04 27 85 30 40

Conseils, devis et commandes
Pour particuliers et professionnels
Du lundi au vendredi 8h30-12h30 13h30-18h00

Construire un mur ossature bois soi-même

Construire un mur ossature bois soi-même

La construction d'un mur en ossature bois est une tâche technique mais facilement réalisable par tous bons bricoleurs. Cette méthode de construction offre de nombreux avantages. Elle nécessite une bonne connaissance des bois massifs, des panneaux OSB et de la réglementation en vigueur norme NF DTU 31.2 qui devra être respectée pour une mise en œuvre durable. Cet article va vous guider à travers les étapes clés pour réussir cette réalisation.

 

Descriptif d'un mur ossature bois

Comment est composé un mur ossature bois ?

Un mur fabriqué avec des bois d'ossature est constitué de montants bois verticaux espacés régulièrement de 40 à 60cm, en fonction des charges que devra supporter la structure (faire faire un étude structure par un bureau d'étude si besoin). Les montants verticaux sont vissés sur des traverses (lisses) hautes et basses de même section. Ce premier assemblage constitue le squelette d'un module de mur. Plusieurs modules peuvent être nécessaire pour former un mur complet de façade. Un voile travaillant, ou contreventement, vient ensuite assurer la rigidité et la stabilité de l'ensemble.

Quelle section utiliser pour faire un mur ossature bois ?

Les sections utilisées pour la conception d'un mur ossature bois sont de 45 x 145 ou 45 x220 mm. La section des bois d'ossature doit être identique pour les montants verticaux et les lisses horizontales.

Comment construire un mur ossature bois ?

La construction d'un mur ossature bois nécessite des étapes bien précises.

  • Pour débuter, vous aurez besoin de préparer le chantier. Stockez les matériaux au sec et assurez-vous que l'espace de travail est sécurisé.
  • Il vous faudra ensuite assembler les montants et les traverses en respectant les dimensions souhaitées. Ces éléments seront fixés ensemble, avec des vis ou des clous, pour former un module de mur ossature bois. 
  • Une fois l'ossature montée, vous devrez poser le contreventement. Celui-ci est généralement réalisé en OSB et vissé sur une face de la structure, souvent à l'extérieur, pour assurer la rigidité de l'ensemble.
  • Enfin, redressez et placez les murs sur les lisses d'implantation, puis vissez solidement la traverse basse à la lisse d'implantation et les montants entre eux à chaque angle de mur.

Voyons maintenant plus précisément comment accomplir cette construction en 6 étapes à suivre.

 

Etape 1 : Lisse d'ancrage et bande d'arase

La première opération est de fixer la lisse d'ancrage sur la dalle. Celle-ci est destinée à liaisonner les murs à la dalle qui les soutient. Elle se positionne donc sous chaque mur extérieur et chaque mur de refend éventuel. La section de cette lisse doit être identique à la section des bois qui vont constituer les murs de l'ossature et de classe d’emploi 3 ou (CL3/4).

Une bande d'arase devra être positionnée entre la dalle et la lisse d'ancrage. Elle a pour fonction d'empêcher les remontées capillaires qui pourraient se produire de la dalle vers la lisse d'ancrage. A cette bande d'arase peuvent être ajoutées deux compribandes qui feront office de joint d'étanchéité à l'air.

La lisse d'ancrage, ainsi que la bande d'arase, seront fixées à la dalle béton avec des goujons d'ancrage. La profondeur minimale dans le béton est de 100 mm.

Attention, l'extrémité du goujon avec son écrou et la rondelle doivent être enfoncées dans la lisse d'ancrage. Il faut donc prévoir de percer une chapelle (fraisage) dans la lisse d'ancrage avec une mèche plate d'une largeur adaptée au diamètre de la rondelle. De façon à ne pas gêner la fixation de la lisse basse du mur en ossature bois.

Chaque élément de la lisse basse doit comporter à minima une fixation à chaque extrémité à minimum 100 mm de l'extrémité. Ensuite la deuxième fixation est à 300 mm de la première. En partie courante Il faut respecter un écartement de chaque point de fixation de 80 cm à 1 m maximum.

Lisse d'ancrage et bande d'arase sous mur ossature bois  

Étape 2 : Montage de la structure d'un mur ossature bois

En fonction du plan d'exécution, définir la hauteur et la largeur du mur qui va être assemblé. L'ensemble final de la structure se compose le plus souvent de plusieurs modules de murs. L'assemblage des lisses et de montants verticaux se fait à plat directement sur la dalle

  1. Découpez les lisses basses et hautes à la largeur du mur. Pour un même module de mur, les lisses peuvent être composées de plusieurs pièces de bois. A condition que les coupes soient systématiquement reprises par un montant et ne soient pas alignées entre la lisse haute et basse.
  2. Découpez les montants verticaux à la hauteur voulue. Attention, les montants verticaux vont entre les lisses hautes et basses. Il faut bien penser à prendre en compte l'épaisseur de ces dernières pour les coupes.
  3. Positionner les lisses basses et hautes sur chants sur la dalle.
  4. Marquer dessus l'emplacement des montants verticaux sur les lisses.
  5. Placez les montants sur chants sur leurs emplacements respectifs.
  6. Vérifier l'équerrage de l'ensemble en vérifiant que les longueurs des diagonales soient identiques.
  7. Visser les lisses hautes et basses aux montants ossature en bois avec deux vis de 6x90 mm pour les montants en 45x145 mm, ou trois vis pour les montants en 45x220. Il faut que la vis rentre dans le montant d'au moins l'épaisseur de la lisse.
Composition de la structure d'un mur ossature bois.  

Étape 3 : Fixation du contreventement OSB

Selon le NF DTU 32.2 P1-1, chaque façade extérieure doit comporter deux panneaux de contreventement OSB 3 pleins d'une largeur supérieure ou égale à 1.20 m. Leur hauteur doit être comprise entre 2.50 et 3.40 m. Le contreventement peut aussi être réalisé avec des panneaux RWH (format 2800x1196 mm).

Un joint de dilatation de 4 mm doit être ménagé entre les panneaux de contreventement. L'OSB de dimension 1.196x2.80 m est idéal pour respecter cette règle

Ces panneaux de contreventement peuvent-être positionnés côté extérieur (côté « froid ») ou côté intérieur (côté « chaud ») des montants de l'ossature. La position du panneau bois OSB influe sur la capacité de diffusion à la vapeur d'eau, il faut donc en tenir compte pour le choix du film d'étanchéité à l'air.

Les panneaux doivent être vissés sur toute leur périphérie sur l'ossature. Nous conseillons d'utiliser pour cela des vis à tête fraisés et à filetage partiel, d'une longueur minimal de 40mm pour un OSB d'une épaisseur comprise entre 9 et 12 mm. Vous pouvez aussi clouer les panneaux de contreventement.

  1. Disposer le panneau OSB à plat sur la structure. Faire déborder la longueur du panneau de 40 mm de la lisse haute et de la lisse basse. Cela permet de faire chevaucher le voile sur la lisse d'ancrage et la sablière.
  2. Le panneau doit être en retrait de l'arête des montants extérieurs de 2 mm. Cela permettra d'obtenir 4 mm de jeu avec le contreventement du mur suivant.
  3. Visser le voile sur les montants périphériques et les lisses en écartant les vis tous les 150 mm. Celles-ci doivent être à plus de 10 mm du bord du panneau. 
  4. Pour le vissage sur les montants intermédiaires, les vis peuvent être écartées jusqu'à 300 mm maximum.

Montage du contreventement OSB sur la structure du mur ossature bois L'image suivante illustre comment calepiner les planches OSB pour la mise en place du contreventement dans les angles de mur.

 

Recouvrement des angles par le contreventement OSB

 

Étape 4 : Levage des murs extérieurs

Le levage d'un mur ossature bois est possible manuellement ou avec un moyen de levage. 

Un module d'ossature bois de 5 m de long environ pour une hauteur de 2.80 m fait en moyenne  190 kg. Si on rajoute les panneaux de contreventement en OSB3 en 12 mm, on ajoute environ 100 kg. Le poids total atteint les 290 kg, il devient difficilement manuportable même à quatre personnes. A partir de 6 personnes, les opérations de manutention deviennent plus difficiles à coordonner. L'idée, fabriquer un lève mur.

Comment fabriquer un lève mur ?

Si on est peu nombreux sur le chantier, on peut envisager de ne pas fixer les panneaux de contreventement à l'ossature. La structure étant plus légère, il sera plus facile de la manipuler. Les éléments de contreventement pourront être vissés une fois le mur levé.

  1. On commencera à lever un mur à un angle de la dalle.
  2. Une fois le mur en place, on s'assure de son parfait alignement à la lisse d'ancrage et le niveau de la structure.
  3. Pour régler et tenir l'aplomb (le temps du levage complet des murs), on bloque les modules avec des écharpes (montants en 45x 95 mm, servant d'appuis pour les murs ).
  4. On commence à installer une première écharpe, en la vissant sur le côté de la lisse d'ancrage au bord de la dalle. Puis on règle l'aplomb. Une fois fait, on vient visser l'écharpe sur le côtés du montant vertical à l'extrémité du mur.
  5. La deuxième écharpe de renfort se fixe à la dalle (bois ou béton) dans l'alignement d'un montant une section de 45 x 95 mm de 500 mm de long. Cela permettra de fixer le bas de l'écharpe de la même façon que la précédente. Vérifier l'aplomb avant de visser le haut de celle-ci au montant vertical de l'autre extrémité.
Principe de pose décharpes pour le levage du premier murLevage des murs ossature et pose d'écharpes finales 

Étape 5 : Vissage mur à mur et à la lisse d'ancrage

Pour la fixation à la lisse d'ancrage et pour la liaison des modules murs entre eux, nous conseillons des vis à tête large (tête rondelle) à filetage partiel en 6 x 80 mm. Afin d'éviter l'éclatement du bois, la fixation se fera à 50 mm des extrémités de la lisse basse et à 30 mm des arêtes de cette dernière. On mettra 2 vis réparties sur la largeur aux deux extrémités. Puis sur la partie courante, on vissera une vis à tête large en quinconce tous les 300 mm.

Principe de vissage mur à mur et pour fixation sur lisse d'ancrage

Les liaisons à la lisse d'ancrage (au bas des portes, portes fenêtres et des baies) demandent à être renforcées en doublant la visserie. Aux pieds des montants qui se trouvent de chaque côté de l'ouverture, on visse deux vis à 50 mm de l'extrémité de la lisse basse et à 30 mm de ses arêtes. On renouvelle cette action à 100 mm, avec deux autres vis pour augmenter la résistance de la structure. Puis on repart, en partie courante, en quinconce tous les 300 mm avec une vis. 

 

Étape 6 : Pose de la lisse de chainage

Enfin après avoir levé les murs à la verticale, une lisse de chaînage (ou sablière) est fixée sur les lisses hautes afin d'assurer la cohésion des différents modules entre eux et d'assurer la répartition des descentes de charges. Elle est de même section que la lisse haute et est posée à plat.

Il faut s'assurer que les joints entre les lisses de chaînage ne soient pas alignés avec ceux des modules de mur, afin de garantir une meilleure distribution des charges et une rigidité accrue.

Montage lisse de chainage sur lisse haute mur ossature bois

Pour la fixation, on utilisera plutôt des vis à tête fraisées et filetage partiel en 6x80mm de préférence. Le plan de vissage est identique à celui des lisses d'ancrage, en faisant toutefois attention à ne pas rencontrer les visses de fixations du cadre. 

 

Points de vigilance à respecter

Point 1 : Conception d'un mur avec ouverture

Les ouvertures seront réalisées avec les mêmes sections que les murs avec une traverse haute, une traverse basse et un linteau (renfort au dessus de l’ouverture). Les montants verticaux de chaque coté de l’ouverture seront doublés pour renforcer la rigidité de la structure.

  • un montant latéral continu de chaque côté de l'ouverture, sur la hauteur du mur

  • un linteau

  • une traverse de linteau

  • des montants de renforts sous le linteau

  • une traverse d'appui si présence d'une allège dans l'élément de mur à ossature bois

  • des montants d'appui (sous la traverse d'appui, et au-dessus de la traverse de linteau), calepinés à la trame des montants d'ossature du mur.

Composition mur ossature bois avec ouvertures

L'espacement des montants d'appui sous les traverses d'appui ou au-dessus des linteaux, doit être inférieur ou égal à 600 mm.

Point  2 : Assemblage des angles et des murs de refend

En fonction du résultat d'une étude structurelle réalisée par un bureau d'étude, il se peut que votre construction ait besoin d'un mur de refend.

Ils sont utilisés pour supporter des charges verticales et contribuent à la rigidité de la structure en fournissant un contreventement supplémentaire. La fixation des murs de refend et des angles de la maison bois se fait avec trois montants verticaux. Au nez du mur de refend, il faut penser à intégrer une bande de frein vapeur afin de pouvoir faire la liaison avec les membranes d'étanchéité de chaque côtés du mur, afin de préserver une continuité de l'étanchéité à l'air.

Schéma assemblage angle sortant mur ossature bois

Le vissage des murs de refends se traite comme la liaison de deux murs entre eux.

Assemblage mur de refend ossature bois 

Pour la fixation des angles on mettra deux vis à chaque extrémité. Cependant, la vis côté OSB s'écartera seulement de 25 mm de celui-ci, afin de s'assurer que la vis morde parfaitement dans le montant. La seconde vis se tiendra à 30 mm du bord. On répartira ensuite une vis tous les 300 mm maximum en quinconce dans la partie courante.

 

Conclusion : Tout est bien qui finit bois !

Cet article vous a guidé à travers les étapes fondamentales, de l'implantation à l'élévation des murs, en passant par l'assemblage et le contreventement pour la construction d'une maison à ossature bois. Grâce à une attention méticuleuse à l'ancrage, à la coupe précise des composants, et au montage stratégique du contreventement en OSB, vous avez les clés pour bâtir une structure solide qui respecte à la fois les normes en vigueur et les attentes en termes de durabilité et de performance énergétique.

Ce guide est destiné à ceux qui cherchent à approfondir leur compréhension de la construction à ossature bois, un choix de plus en plus privilégié pour sa flexibilité, son efficacité énergétique et son impact environnemental réduit. Chaque étape décrite ici est cruciale pour réussir votre projet de construction, assurant ainsi confort, sécurité et performance à long terme de votre habitation.

Sources:

Guide d’Application du NF DTU 31.2 de mai 2019

Norme Nf DTU 31.2 P1-1

Plan d’extension en ossature bois

Laisser un commentaire

Aidez Bob, notre chien de berger, à compter les moutons !

Image captcha mouton
-
Image captcha mouton
=
Abonnement newletter. 1 par mois, désinscription facile.