isoler un mur en pierre : pourquoi et comment faire ?

isoler un mur en pierre : pourquoi et comment faire ?

Quelles que soient leurs natures (calcaire dur, tendre, granite, pierre de taille, etc.), les murs en pierre  sont souvent le « coup de cœur » qui  fait acheter une maison ancienne. Cependant, il ne faut pas oublier de se questionner sur leur isolation. Faut-il isoler un mur en pierre épais ? Quels isolants sont les mieux adaptés à la pierre ? Comment isoler un mur en pierre et conserver les pierres apparentes ? Dans ce dossier, nous allons vous donner quelques clés pour bien définir vos travaux et faire une bonne isolation d’un mur en pierre.

 

Pourquoi faut-il isoler un mur en pierre ?

Et il n’est pas rare d’entendre : « Vu l’épaisseur du mur en pierre, ça doit être bien isolé ! ».

Vous allez être très déçu si vous écoutez cette affirmation !

Les murs en pierre doivent être isolés comme n’importe quels autres murs extérieurs d’une maison. Ils sont soumis aux mêmes règles qui définissent une bonne isolation thermique (lire la suite de cet article). Respectez les au mieux. Cela vous apportera beaucoup de confort et vous fera faire des économies d’énergie.

Une maison ancienne possède traditionnellement des murs épais de 50 à 60 cm (parfois jusqu’à 1 m). L’inertie importante de ces murs en pierre épais va retarder l’entrée du froid ou de la chaleur à l’intérieur des pièces.

Un bon point en termes de confort !

Cependant votre mur en pierre ne possède pas de meilleures performances thermiques qu’un autre type de mur. Ses pierres possèdent une forte densité mais il y a peu d’air en son sein. Or, le meilleur des isolants, c’est l’air immobile emprisonné à l’intérieur de celui-ci.

Après un certain temps d’exposition au froid en hiver, le mur se refroidit et l’intérieur de la maison aussi. Idem en été, une fois exposé longtemps à la chaleur, le mur deviendra et restera chaud et contribuera à réchauffer l’intérieur de votre habitation.

Une maison en pierre mal isolée peut devenir inconfortable et compliquée à chauffer ou à rafraîchir. L’épaisseur des murs en pierre est à la fois un avantage et un inconvénient. Il faut donc isoler vos murs en pierre et réfléchir à des solutions d’isolation qui respectent leurs natures et leurs particularités tant techniques qu’esthétiques.

Mur en pierre en cours d'isolation

 

Qu’est-ce qui caractérise un mur en pierre ?

Les murs en pierre sont en général composés de pierres liées à la chaux. Ils peuvent être enduits ou simplement jointés avec un mélange de chaux et de sable. Dans certaines régions, de la terre argileuse peut être utilisée dans les enduits ou dans les joints. L’ensemble de ces matériaux donnent des murs microporeux qui régulent l’hygrométrie des pièces et apportent ainsi beaucoup de confort dans l’habitation.

Les pierres qui composent un mur ont des propriétés différentes des matériaux contemporains. Les solutions conventionnelles sont souvent inadaptées, notamment en ce qui concerne la gestion de l’humidité dans les murs. Utiliser des matériaux adaptés aux murs en pierre vous permettra d’éviter les problèmes de condensation, de développement de moisissures et autres champignons.

La pierre n’a qu’une faible résistance thermique. Elle dépend de deux caractéristiques : de l’épaisseur du mur et de la conductivité thermique de la pierre naturelle utilisée. Plus la valeur de la résistance thermique est grande, plus le mur est isolant thermiquement.

La conductivité thermique d’un matériau traduit sa capacité à transmettre la chaleur par conduction. Elle dépend uniquement de la nature de la pierre. Contrairement à la résistance thermique, plus la valeur de la conductivité thermique augmente, moins la pierre sera isolante thermiquement.

Pour une construction conforme à la RT 2012, la résistance thermique des murs de façade doit se situer entre 3,0 et 5,0 (m².K)/W. 30cm de mur en pierre calcaire tendre et sans isolant, possède une résistance thermique d’environ 0,35 (m².K)/W. Pour vivre confortablement, il sera nécessaire d’ajouter une isolation thermique sur l’une des faces.

Enfin, une caractéristique très personnelle est à prendre en compte : l’esthétique du mur en pierre.  L’isolation des murs de pierre se fait par un doublage de la paroi, soit par l’intérieur (ITI), soit par l’extérieur (ITE). Les pierres du mur vont donc disparaître au profit d’une surface entièrement lisse.

Il y a donc un compromis à trouver entre isolation et esthétisme. Il faudra arbitrer vos choix entre le confort thermique et respect de l’aspect originel du bâti.

 

Trois points de vigilance à observer pour l’isolation d’un mur en pierre

Avant tout démarrage de travaux d’isolation, il est primordial de procéder à un diagnostic visuel et technique des murs en pierre de la maison. Dans le bâti ancien, la principale ennemie est l’humidité.

Ma façade en pierre est-elle étanche à l’eau?

Quand on constate la présence d’humidité dans un mur en pierre, il est très important de vérifier l’état général de l’enduit ou des joints à la chaux entre les pierres. En effet, la mauvaise santé de ces derniers peut entraîner des infiltrations d’eau. Si vous relevez des fissures, des craquements d’enduits ou l’effritement des joints, il faudra envisager des travaux de réfection : rejointoiement ou ravalement de la façade.

Mur en pierre humide

Mon mur en pierre est-il respirant ?

L’une des principale caractéristique d’un mur en pierre c’est sa perméance à la vapeur d’eau. On dit communément qu’il est « respirant ». Depuis l’après-guerre de très nombreux bâtiments ont été restaurés avec des enduits imperméables à base de ciment. Très collant, très étanche… trop collant… trop étanche ! L’humidité contenue dans les murs ne peut plus s’évacuer. En s’emmagasinant dans le mur, elle se condense l’hiver permettant aux moisissures et aux champignons de se développer. L’humidité peut provoquer à termes un décollement de l’enduit.

Mur en pierre recouvert avec un enduit ciment

 

Y a-t-il des remontées d’humidité dans mon mur en pierre ?

Les remontées d’humidités par le sol sont des phénomènes naturels. Les murs en pierre sont montés avec des matériaux poreux et n’ont pas de « rupteurs de capillarités ». De ce fait ils absorbent l’eau du terrain. On amplifie le phénomène quand on crée un pourtour en goudron ou bétonné. Pour permettre au soubassement du mur de s’assécher, vous pouvez retirer une partie du sol étanche existant sur une largeur de 40 à 50cm et le remplacer par des gravillons. Vous recréerez ainsi un drainage naturel qui l’aidera à évacuer l’humidité. Vous pouvez aussi utiliser un minéralisant pour bloquer les remontées capillaires.  Si ce n’est pas suffisant, la pose d’un drain plus profond devra être envisagée. Vous devrez sans doute aussi décroûter le bas du mur afin de re-faire un enduit respirant à base de chaux et sable.

Mur en pierre avec humidité par capillarité

Quel type d’isolant pour isoler un mur en pierre ?

Comme nous l’avons vu précédemment, un mur en pierre est un mur qui respire. Il échange avec son environnement l’humidité et les calories contenues dans l’air. Vous devrez donc choisir un isolant qui respecte ces particularités. Il faudra que lui aussi régule les transferts d’humidités tout en isolant votre mur en pierre.

Il faut absolument privilégier un isolant perspirant qui « respire ».  Ceci permettra au mur en pierre d’évacuer l’humidité. Si vous optez pour un isolant non-perméable, cela va détériorer les qualités originelles de votre mur, et à terme celle de l’isolant.  L’apparition de champignons, de moisissures ou même de fissures est possible avec le temps.

Les isolants sensibles à l’humidité comme les laines de minérales ou à base de polystyrène sont à proscrire.

Afin de respecter les caractéristiques de la pierre, et éviter tout risque de condensation, il convient donc de choisir un matériau peu sensible à l’eau et ouvert à la diffusion de la vapeur d’eau.

De nombreux isolants naturels biosourcés ou isolants recyclés sont efficaces pour une isolation mur en pierre optimale. Le choix du bon isolant sera aiguillé par les choix techniques de mise en œuvre. On les aborde dans le prochain chapitre « Comment isoler un mur en pierre ? »

 

Comment isoler un mur en pierre ?

Avant d’évoquer les différentes techniques d’isolation des mur en pierre, il convient à nouveau de rappeler que respecter la perspirance du mur est primordiale. Il ne faut pas « étouffer » le mur (bloquer les transferts d’humidité). Vous devrez bien veiller à ce que vos murs respirent et évacuent l’humidité vers l’extérieur.
Vous aurez deux façon de réaliser votre isolation :

    • L’ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur)
    • l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur)

Isolation mur en pierre par l’intérieur – ITI

L’isolation par l’intérieur consiste à isoler les murs à l’intérieur de la maison. L’isolant sera disposé entre un parement et le mur en pierre à isoler.

Outre le choix d’un isolant adapté, il conviendra aussi d’installer un frein-vapeur hygrovariable entre l'isolant et le parement. Le frein vapeur à la capacité de réguler l’humidité provenant du logement afin de ne pas saturer l’isolant. En cas d’un mur très humide, nous vous conseillons d’écarter l’isolant du mur et de créer une lame d’air ventilée sur l’extérieur et une cunette.

ITI mur pierre avec lame d'air et cunette

Avantages de l’ITI

    • Vous conservez le charme de votre façade en pierres pour une maison avec plus de cachet tout en traitant les déperditions de chaleur.
    • Améliore le confort acoustique de vos pièces à vivre.
    • Cette technique est plus rapide et plus simple à mettre en œuvre que l’isolation par l’extérieur. Vous pouvez effectuer l’isolation mur en pierre pièce par pièce et vous n’avez pas besoin d’installer d’échafaudage en façade.
    • Le coût du chantier est inférieur à celui d’une isolation par l’extérieur, car moins de temps à passer et moins de matériel à installer ou louer.

Inconvénients de l’ITI

    • Vous perdez un peu de surface habitable (due à l’épaisseur ajoutée sur les murs intérieurs),
    • Les pièces concernées sont inhabitables pendant les travaux
    • Vous devrez refaire les peintures ou tapisseries
    •  Si elle est mal maîtrisée, l‘ITI peut entraîner des problèmes d’humidités dus à la formation de ponts thermiques.
    • Coupe l’inertie des murs.

Ni avantage, ni inconvénient, car cela dépend de votre goût personnel, l’esthétique intérieure de la maison perdra son aspect minéral. Une partie seulement, car vous n’êtes pas obligé d’isoler les murs intérieurs de refend (les fameux murs porteurs) !

Découvrez les différentes techniques d’isolation mur en pierre par l’intérieur dans notre article 4 techniques d’isolation écologique des murs par l'intérieur.

Isolation mur en pierre par l’extérieur – ITE

L’isolation extérieure est plus efficace que l’isolation par l’intérieur. En effet, isoler un mur en pierre par l’extérieur offre une performance thermique optimale. Tous les ponts thermiques sont supprimés, et l’inertie de la pierre devient vraiment profitable au confort intérieur (limitation des variations de température).

Avantages de l’ITE

    • Concerne l’ensemble du logement, avec donc une efficacité globale
    • Permet de traiter la plupart des ponts thermiques tout en conservant l’inertie des murs.
    • N’entraîne pas de diminution de la surface habitable ni d’obligation de déménager pendant les travaux.

Inconvénients de l’ITE

    • Technique d’isolation plus onéreuse
    • Entraîne la modification de l’aspect de la façade et donc une demande d’autorisation de travaux
    • Nécessite souvent l’intervention de professionnels munis d’échafaudages.
    • Ne supprime pas l’effet paroi froide des logements anciens
    • Peut entraîner une baisse de la luminosité sur certaines ouvertures.

Plusieurs types d’isolations par l’extérieur sont réalisables. Consultez notre article Isolation extérieure des murs : principes écologiques de l'ITE.

 

Quelles autres solutions pour isoler mon mur en pierre ?

Dans certains cas, l’isolation par l’extérieur ou par l’intérieur est impossible. Quelles sont alors les solutions pour améliorer les performances thermique de mon mur en pierre ? Plutôt que de travaux d’isolation à proprement dit, on vas plutôt parler de travaux de « correction thermique ».  La distinction tient au fait que l’on cherchera alors à corriger les insuffisances thermiques des murs, d’améliorer le confort en coupant l’effet froid des murs.

Pose d’un isolant en panneau de faible épaisseur

Cette opération peut se réaliser à l’intérieur comme à l’extérieur. Posé à l’intérieur, le panneau est destiné à couper l’effet froid du mur en pierre et à vous restituer rapidement les calories quand vous mettez le chauffage. Posé à l’extérieur, le panneau aura une plutôt un fonction de correcteur de pont thermique. Il évitera aussi que le mur se refroidisse ou se réchauffe trop rapidement.

Pose d’un parement intérieur à faible effusivité

L'effusivité caractérise la sensation de chaud ou de froid que donne un matériau. Un matériau à effusivité faible se réchauffe rapidement en surface tout en n’absorbant que peu de chaleur. Ainsi, la pose d’un parement de faible épaisseur en bois vous permettra de supprimer la sensation de murs froids, tout en constituant un élément de décoration intérieure chaleureux.

Projection d’un enduit de correction thermique

Dans les situations où on ne dispose que de quelques centimètre pour intervenir la solution d’un enduit isolant peut s’imposer. Même si la performance thermique des enduits est plus faible que des panneaux isolants, il vous permettra d’améliorer grandement le confort intérieur et de diminuer d’autant l’envie d’augmenter le chauffage. En atteignant une température de surface proche de la température intérieur des pièces, vous améliorez la température ressentie dans la maison.

Enduit chaux chanvre isolation mur en pierre

 

Conclusion sur l'isolation mur pierre

Isoler un mur en pierre est donc un chantier à prendre au sérieux. Ces travaux nécessitent une réflexion et une préparation fine, ainsi qu’un choix de mise en œuvre et des matériaux adaptés. L’isolation des murs en pierres de votre maison doit d’intervenir avec les autres postes liés à la performance énergétique de votre habitat : isolation de la toiture et des combles, pose de triple vitrage, gestion des ponts thermiques et de l’étanchéité à l’air, amélioration du captage solaire sur les murs orientés au sud, optimisation de votre système de chauffage quel qu’il soit… Autant d’opérations qui permettront de compléter vos travaux isolation mur en pierre, afin de réduire vos dépenses énergétiques et d’améliorer votre confort : donc pour vous et la planète, une solution 100 % gagnante !



Sources :


https://www.cap-renov.fr/blog/2020/comment-gerer-remontee-capillaire.html

https://librairie.ademe.fr/cadic/2047/guide-pratique-isoler-sa-maison.pdf

https://www.infoenergie38.org/wp-content/uploads/isolation_bati_ancien.pdf

https://www.enertech.fr/sortie-du-rapport-migration-d-humidite-dans-les-parois-anciennes

Laisser un commentaire

Aidez Bob, notre chien de berger, à compter les moutons !

Image captcha mouton
+
Image captcha mouton
=
Abonnement newletter. 1 par mois, désinscription facile.