Du 1er au 30 Novembre
LE MOIS DE L'ISOLATION INTERIEURE
En promo et en stock !
Voir les promos

Construire une piscine naturelle en 5 étapes

Construire une piscine naturelle en 5 étapes

Réaliser une piscine naturelle ou un étang de baignade biologique, vous permettra de combiner le plaisir d’un jardin aquatique écologique avec le bonheur de pouvoir nager dans une eau sans traitement chimique. Voyons ensemble comment construire vous même ce bassin naturel dans votre jardin, de façon simple et économique. Réalisable par tous les auto-constructeurs paysagistes motivés.

 

​Bassin, étang ou piscine naturelle ?

D’après l’AFNOR, le terme « piscine » doit être réservé aux bassins de baignade maçonnés. l’AFNOR a aussi retenu le terme « baignade artificielle » pour éviter la confusion avec les piscines traditionnelles. Usuellement, en fonction de la forme, de la taille et de l’esthétique, beaucoup de dénominations différentes sont utilisées. « Piscine naturelle » est employé quand son esthétisme se confond avec une piscine traditionnelle. « Etang de baignade » quand le bassin ressemble plus à un plan d’eau naturel.
 

​Qu’est ce qu’une piscine naturelle ?

La piscine naturelle se différencie par le fait qu’elle n’utilise pas de procédés chimiques pour traiter l’eau. Le traitement se fait uniquement de façon mécanique et/ou biologique. L’eau provient d’une cuve de récupération d’eau de pluie, d’un puits ou d’un cours d’eau à proximité. L’eau doit rester d’une bonne qualité pour la baignade grâce à un procédé naturel dont l’impact écologique est nul ou négligeable.

D’un point de vue fonctionnel, comme pour une piscine conventionnelle, un bassin de baignade biologique est composé de trois grandes parties physiques qui gèrent le cycle de l’eau:

    • Le bassin avec l’eau de baignade
    • La filtration de l’eau
    • Le traitement de l’eau

D’un point de vue structurel, une piscine écologique se présente différemment d’une piscine conventionnelle. Elle se compose au minimum de deux bassins (qui peuvent être en un seul ou plusieurs bassins distincts):

    • Le bassin de baignade : comme dans une piscine traditionnelle, vous pourrez vous y détendre et faire quelques brasses dans une eau de qualité baignade.

    • Le bassin de filtration (ou d’épuration): C’est le bassin primordial de la baignade écologique. Comme sur le principe naturel du lagunage d’un plan d’eau naturel, les plantes, les bactéries et les UV auto-épurent l’eau.

    • Le troisième bassin optionnel est le bassin de régénération. Généralement un plage de galets ornée de plantations aquatiques. Du fait de sa faible profondeur et des galets, ce bassin permet de réchauffer l’eau avant de la renvoyer dans le bassin de baignade.

L’oxygénation de l’eau dans une piscine naturelle se fait grâce aux plantes immergées ou à l’aide d’une oxygénation artificielle (cascades ou buses de surface dans le bassin de régénération).

La circulation de l’eau se fait à l’aide d’une pompe basse consommation de préférence. L’eau sera captée au fond et à la surface du bassin de baignade. Elle sera ensuite conduite dans les éléments de filtrage, puis dans le lagunage, pour revenir enfin dans le bassin de baignade.

 

Avantages et inconvénients d’une piscine naturelle

Les avantages

    • Pas de traitement chimique de l’eau, c’est à dire pas de chlore pour que l’eau soit de qualité baignade. Ce sont les plantes du lagunage qui font le travail ! Finis les yeux rouges, les démangeaisons et la peau qui se dessèche.

    • Une piscine naturelle favorise le développement de la biodiversité dans le jardin. Elle peut accueillir des batraciens, des libellules et même des poissons qui vous débarrasserons des algues et des éventuels insectes indésirables.

    • De multiples solutions esthétiques sont possibles. Vous pouvez concevoir le bassin comme une piscine traditionnelle, comme un étang ou un petit lac.

    • Peu d’entretien. Le bassin devra être nettoyé une fois par an. Les filtres devront être nettoyés régulièrement. Il vous faudra tailler les plantes de temps en temps.

    • Pas besoin de changer l’eau du bassin. Celle ci sera de qualité égale toute l’année.

Les inconvénients

    • L’eau de la piscine ne peut pas être chauffée. Une eau supérieure à 24 degrés favorise le développement des bactéries (attention aux staphylocoques dorés !). Vous ne devrez pas couvrir le bassin avec une bâche à bulle ou chauffer l’eau avec une pompe à chaleur.

    • A la fin de la construction, vous devrez attendre avant de pouvoir vous y baigner ! En effet, il faudra laisser les plantes se développer pour qu’elles puissent commencer leur travail d’assainissement (si pas de filtre biologique en amont).

    • La circulation d’eau doit être permanente (même en hiver). Une piscine naturelle consomme plus d’électricité qu’une piscine traditionnelle. Choisissez une pompe basse consommation alimentée par un panneau solaire !

    • Une piscine naturelle consomme plus d’eau du fait d’une évaporation plus importante.

    • Il faudra vous passer de crème solaire. Celles ci sont déconseillées par tous les installateurs de piscines naturelles.

 

​S’informer avant de faire une piscine naturelle soi-même

Pensez à vérifier auprès de votre Mairie la faisabilité de votre projet, pour information (sous réserve de changements futurs):

    • Surface bassin inférieure ou égale à 10 m², pas de formalité.

    • Surface bassin de 10 m2 à 100m2, déclaration de travaux.

    • Surface bassin supérieure à 100 m2, permis de construire.

Attention aux cas particuliers, bâtiments de France, zones vertes…

 

Les 3 types de filtration pour piscines naturelles

Si vous êtes motivé pour construire votre piscine naturelle, alors commencez par choisir quel type de baignade biologique vous souhaitez réaliser.

La piscine naturelle « filtration in situ »

C’est la solution la plus écologique et qui se rapproche le plus de la réalisation d’un étang de baignade (de part la gestion de l’écosystème, l’aspect extérieur et la clarté de l’eau). En effet, pas besoin de filtre mécanique ni de pompe pour la circulation de l’eau. La filtration et la régénération de l’eau sont assurées uniquement par le lagunage. Sa surface devra être suffisamment importante : au minimum 50 % de la surface totale.

Piscine naturelle sans groupe filtrage biologique 

La piscine naturelle « filtration ex situ »

C’est la solution biologique qui se rapproche le plus d’une piscine traditionnelle. Elle permet de profiter d’une piscine naturelle sur une surface restreinte, avec une eau claire. La filtration ne sera pas faite avec le principe d’un lagunage, mais par l’intermédiaire d’un système de filtrage pour piscines naturelles (pompage, filtre à grille, filtrage biologique, puis réinjection dans le bassin). Dans ce genre de piscine naturelle, les plantations sont absentes ou peuvent être mises dans un but décoratif.

Piscine naturelle avec filtation biologique Schéma installation filtation biologique

L’action du filtre biologique peut être complété par un système de traitement UV de l’eau et l’ajout de bactéries photosynthétiques à l’aide d’une pompe doseuse.

La piscine naturelle « filtration hybride »

C’est la solution idéale pour profiter d’une piscine naturelle. Grâce à la zone de lagunage et à la pompe de circulation d’eau, la filtration hybride permet de conserver l’aspect naturel du bassin tout en optimisant la surface de plantation et la qualité de l’eau.

Piscine naturelle avec filtration lagunage
Schéma principe filtration par lagunage

L’eau est aspirée par un ou plusieurs skimmers en surface et par une ou plusieurs bondes de fond. Elle est ensuite filtrée par un préfiltre à grille qui retient toutes les particules supérieures à 300 microns en suspension dans l’eau. Elle est ensuite refoulée sous le substrat de végétation.

Si l’environnement naturel de la piscine se dégrade, un rééquilibrage assez simple peut être réalisé à tout moment. Un réacteur UV-C peut compléter l’action naturelle des UV pour éliminer certains champignons. L’ajout de bactéries photosynthétiques à l’aide d’une pompe doseuse peut aussi s’avérer nécessaire.

 

Étape 1 : Faire le terrassement du bassin

Terrassement d'une étang piscine naturelle 

La solution d’étang de baignade proposée ne comporte pas de bâti maçonné pour avoir un aspect le plus naturel possible. C’est le terrassement qui lui donnera sa forme et son aspect définitif.

Déterminez l’implantation de votre piscine naturelle dans votre jardin. Pour cela, tracez au sol le futur emplacement en prenant en considération la partie baignade qui sera plus profonde que la partie lagunage. Que votre terrain soit plat ou en pente il faudra déterminer le « point 0 » qui correspondra au point le plus haut de la future piscine et qui servira de point de référence pour le terrassement.

La profondeur à creuser pour la partie baignade est en général un fond plat avec une hauteur d’eau de 1,40 m qui convient à tous. La partie lagunage doit avoir une profondeur de 60 cm environ.

Il faudra prévoir des tranchées pour le passage du tuyau de la ou des bondes de fond, pour un éventuel skimmer d’aspiration en surface et pour le retour de l’eau dans la zone de lagunage. Prévoir aussi une tranchée pour l’alimentation électrique du local technique.

La finition du terrassement doit être la plus lisse possible, le sol et les parois doivent être tassés sans cailloux ni racines.

 

Étape 2 : Assurer l’étanchéité du bassin

Mettre en place la bonde et la bordure du bassin

Bonde de fond et bordure piscine naturelle 

Installez les éléments du réseau d’eau et du réseau électrique. Rebouchez les tranchées puis répandez un lit de sable sur le fond.

Délimitez ensuite la bordure de votre bassin. Cette limite peut être réalisée en pierre, ou comme sur la photo ci dessus, avec une bordure en plastique recyclée. Cette bordure doit être mise de niveau car c’est elle qui fera la séparation entre l’eau et la finition extérieure du bassin.

Mise en place de feutre de protection

Recouvrir bassin avec feutre géotextile 

L’étape suivante consiste à dérouler un feutre de protection sur toute la surface du bassin. Celui ci protégera la bâche d’étanchéité contre les éventuelles pierres et racines qui pourraient transpercer la membrane. Déroulez le feutre avec environ 20cm de chevauchement entre chaque lé. Faites le déborder largement par-dessus la bordure du bassin.

Mise en place de la bâche EPDM

Installer bâche EPDM pour etanchéité piscine naturelle 

Mettez la bâche EPDM pour bassin en place. Demandez de l’aide pour cette étape ! La bâche est lourde. Étalez là sur toute la surface en limitant les plis au maximum. Laissez la déborder largement autour du bassin, puis découpez le surplus de bâche en gardant 80cm au-delà de la bordure. Toute cette partie périphérique devra ensuite être recouverte de terre.

Vous ferez ensuite une petite découpe pour sortir la bonde de fond et assurer l’étanchéité parfaite.

 

​Étape 3 : Construire le local technique

Pensez au local technique qui accueillera la machinerie de traitement biologique de l’eau, il devra être situé le plus proche possible du bassin et sera raccordé électriquement selon la norme électrique C 15-100 (spécifiquement pour les équipements en contact avec de l’eau).

Il devra prévoir une « zone d’égout », qui permettra l’évaluation de l’eau en cas de fuite. Cela évitera que l’eau monte dans le local technique et qu’elle provoque des dégâts sur les différents éléments à l’intérieur.

Local technique piscine naturelle 

Dans ce local technique, seront installés :

    • Le filtre biologique (si vous faites une « filtration ex situ ») et son alimentation électrique.
    • La pompe de circulation d’eau et son alimentation électrique.
    • Le pré filtre à grille.
    • Un tuyau souple PVC 75mm pour le retour d’eau filtrée vers le bassin
    • Un ensemble de tuyaux rigides PVC 63mm pour acheminement de l’eau avant et après la pompe.

Des équipements supplémentaires peuvent améliorer la performance de la zone de lagunage et empêcher le développement d’algues:

    • La désinfection par UV est une excellente solution 100% naturelle qui consiste à faire circuler l’eau de la piscine à travers un tube (réacteur) au centre duquel est présente une lampe UV. Le rayonnement UV-C émis par cette lampe dégrade et fait disparaître tous les micro-organismes nocifs en suspension dans l’eau.

    • Une pompe doseuse pour injecter régulièrement une quantité précise de bactéries « collaboratives » qui vont aider à purifier écologiquement l’eau et maintenir un écosystème stabilisé quelles que soient les conditions météorologiques et la fréquentation de l’étang de baignade.

Choisissez du matériel de qualité chez un distributeur spécialisé piscines naturelles. N’oubliez pas que la circulation d’eau et le filtrage se fait 24h/24h toute l’année, et que l’équilibre biologique de votre bassin en dépend !

 

​Étape 4 : Composer les plantations dans le lagunage

C’est dans le lagunage que se trouvent les plantes ainsi qu’un biofilm constitué de bactéries qui se développent dans le substrat. Iris des marais (pour les berges), Prèle des rivières, Pesse d’eau, Nénuphar Gonerre… Faites-vous conseiller par un spécialiste car en fonction de votre région le choix des plantes doit être personnalisé.

    • Les plantes épuratives : ce sont les plantes qui jouent le rôle de filtration naturelle. Leur action permet d'absorber les métaux présents dans l'eau, responsables de la prolifération des algues : phragmites, élodées, carex, …

    • Les plantes oxygénantes : comme leur nom l'indique, elles apportent de l'oxygène à l'eau et favorisent ainsi le développement de bactéries : potamot, myriophylle aquatique, renoncule aquatique,…

    • Les plantes flottantes et décoratives : elles permettent de lutter également contre la prolifération des algues car elles les cachent du soleil: nymphaea, ...

Faire la séparation avec la zone de baignade

Il faut tout d’abord séparer la zone de lagunage de la zone de baignade. Pour cela vous devez délimiter physiquement cette limite dans le bassin. Vous pouvez utiliser des pierres, des traverses en bois immergées ou tout autre matériau imputrescible dans l’eau. La photo ci-dessous montre une bordure réalisée avec des sacs géotextiles remplis de gravier.

Séparation bassin dans piscine naturelle 

Répandre le substrat et faire les plantations

La solution de filtration mise en place influera sur la façon de réaliser le lagunage.

Avec une filtration « ex situ » (avec filtre biologique en amont), le lagunage a beaucoup moins, voire pas du tout, la fonction de filtrage et de régénération. Vous pouvez donc déverser le substrat de façon uniforme avec une épaisseur suffisante pour pouvoir faire les plantations.

Avec une filtration « in situ » (pas de filtre biologique en amont), le substrat sera de la pouzzolane. C’est là que va se constituer un biofilm dans lequel va se développer les bactéries. Avant de déverser ce substrat, il faut disposer sur le fond du lagunage un circuit de tuyaux drains reliés à l’arrivée d’eau filtrée par le filtre à grille. Il faudra ensuite recouvrir ce circuit de tuyaux avec la pouzzolane:

    • 2/3 de grosse granulométrie (20 à 40 mm) à positionner au fond sur les tuyaux

    • 1/3 de granulométrie fine (5 à 10 mm) à positionner au-dessus de la première couche.

Une fois le bassin mis en eau, les plantes seront installées dans le substrat soit en les laissant dans leurs pots, soit avec leur motte de terre. Il faudra alors faire attention de recouvrir la terre avec la pouzzolane pour éviter qu’elle ne trouble l’eau.

 

Étape 5 : Finir l'aménagement extérieur

Voilà. Il ne reste plus qu’à faire les finitions tout autour de la piscine naturelle. Vous pouvez laisser libre court à votre imagination et vos envies: construire une terrasse bois, un dallage en pierre, une plage de sable… Plus que des mots, voici quelques idées en image.

Exemples d'aménagement de piscines extérieures 

Sources :
https://www.pisceen.com/fr/
http://lafermelesbains.canalblog.com/
https://www.guidebatimentdurable.brussels/fr/piscines-naturelles.html?IDC=11083
https://www.notre-planete.info/actualites/4010-construire-piscine-naturelle

Laisser un commentaire

Aidez Bob, notre chien de berger, à compter les moutons !

Image captcha mouton
-
Image captcha mouton
=
Abonnement newletter. 1 par mois, désinscription facile.