Comment sur-isoler vos combles perdus - tutoriel

Comment sur-isoler vos combles perdus - tutoriel

L'isolation grâce à la fibre de bois peut prendre de nombreuses formes. Mais l'une d'entre elles s'avère très pratique pour les chantiers de rénovation : la sur-isolation des combles perdus.

En effet, beaucoup de logements déjà construits mériteraient une meilleure isolation, afin de faire des économies d'énergie. Mais pour ce faire, faut-il ou non enlever l'ancien isolant avant, et peut-on en ajouter un par-dessus ?

Par exemple, dans le cas d'une installation existante avec de la laine de verre, vous pourrez la laisser en place à deux conditions, mais à 2 conditions:

- Que l'isolant qui vient par dessus laisse "respirer" celui qui se trouve en-dessous (la laine de verre supporte mal l'humidité !) : c'est justement le cas de la laine de bois qui est perméable à la vapeur d'eau.

- Que la laine de verre ne soit pas trop vieille car elle risque d’être tassée, sale, et très peu efficace.

Nous avons réalisé un chantier exemple (24 cm de laine de verre en rouleau avec des ponts thermiques sur les rampants). Nous allons pouvoir vous montrer concrètement ce qu'il faut faire... Et ne pas faire ! En gros, un tutoriel complet pour sur-isoler vos combles perdus…

 

Avant de commencer

Préparez bien votre chantier. Dans notre exemple, nous avons à passer la laine de bois entre les lambourdes du toit. Cela nécessite beaucoup de précision, et quelques astuces. Il faudra que le panneau de laine de bois, une fois coupé, fasse exactement la largeur entre les lambourdes + 5 mm, afin qu'il y ait une certaine compression, et surtout pas de place pour l'air.


Autre exemple, la fabrication, à partir de goulottes PVC, de 2 longues tiges, qui vous permettront de guider la laine de bois lors de la descente, et de ne pas abimer ni accrocher la laine de verre.

Sur la photo ci-contre, nous avons simplement pris deux profilés PVC à angle droit, que nous avons réunis avec deux autres profilés plats, et du scotch de grande largeur. La largeur obtenue devrait être un peu supérieure à l'épaisseur du panneau de laine de bois qui passera par la. Pour finir, attachez une ficelle pour pour récupérer ce guide s'il arrivait à tomber...

Dernière chose : protégez-vous ! La laine de bois est un isolant biosourcé et écologique, mais il peut être irritant pour les yeux et les poumons : lunettes et masques sont requis...

 

 

La découpe

Découper un panneau de laine de bois se fait aisément, mais il faut les bons outils. Il existe des couteaux spéciaux  pour les petits chantiers, ou des scies électriques pour les grandes surfaces.

Installez-vous sur une surface bien plane, et mesurez (espace entre les lambourdes + 5 mm). Ne prenez pas les extrémités du panneau pour faire vos mesures, car celles-ci sont souvent légèrement déformées. Faites une marque en 3 points pour plus de précision.

Vous pouvez maintenant tracer directement avec le couteau (il est suffisamment aiguisé pour cela).

Pour la découpe en elle-même, il vaut mieux le faire sur une planche en maintenant fortement l'isolant avec l'une de vos mains. Inclinez votre couteau à 45° de manière à bien pouvoir suivre votre tracé.

 

 

La pose du panneau de laine de bois

Sur la photo ci-contre, nous avons utilisé l'un des guides pour protéger la laine de verre. Nous avons ensuite positionné le panneau isolant entre les lambourdes. IL ne reste plus qu'à pousser ! Pour cela, pensez à bien prendre des appuis solides, car vous aurez besoin de force, et c'est bon signe...

 

Maintenant un cas plus difficile : vous pouvez voir sur l'image de droite qu'un obstacle se dresse : une planche sur la droite va empêcher le panneau de coulisser normalement. Mais celle-ci n'est pas présente sur toute la longueur de la lambourde : ce serait trop simple !

Il y a 3 étapes à respecter dans ce cas :

- Découper l'isolant en tenant compte de l'épaisseur de la planche, mais en minimisant au maximum celle-ci,
- Utiliser le 2nd guide pour que le panneau puisse coulisser correctement,
- Pousser encore plus fort.

Le 2e guide devra descendre en même temps que le panneau, cela en facilitera le passage (voir photo ci-contre).

 

Voila le résultat : On voit bien ici que le panneau est très compressé dans le sens de la largeur, afin de compenser la fameuse planche.

 

 

Les finitions

D'une manière générale, soignez les finitions, c'est ce qui fera la différence entre une isolation bien posée et performante et.... Une grosse déception.

Utilisez vos chutes pour calfeutrer tous les trous, faites des sur-épaisseurs aux angles, soignez les jonctions, soyez inventifs !

Cela prend du temps, mais vous pourrez au final admirer votre travail :

 

Laisser un commentaire

Aidez Bob, notre chien de berger, à compter le nombre de moutons... sans vous endormir!

Image captcha mouton
+
Image captcha mouton
=