L’isolation phonique et acoustique avec des matériaux écologiques ou bio sourcés

L’isolation phonique et acoustique avec des matériaux écologiques ou bio sourcés

Mise à jour le 10/11/2014

Si vous voulez réaliser ou améliorer votre isolation phonique ? Vous êtes au bon endroit !

Mais tout d’abord, vous devez savoir qu’on distingue l’isolation contre les bruits aériens (voix, musique, avion) et l’isolation contre les bruits d’impact (bruit de pas ou objet qui tombe au sol). Ces deux nuisances se traitent différemment, mais vous serez souvent amenés à traiter les deux simultanément !

 

 

Isolation phonique contre les bruits aériens


Le bruit se propage par l’air en le faisant vibrer, il se diffuse donc quand l’air vient impacter une cloison, le sol ou un plafond. De même, si le son est transmis à un plafond sur lequel est fixée une cloison, alors le bruit se transmettra aussi à cette cloison. 

Pour réaliser une isolation phonique des murs, du sol ou des plafonds, vous pouvez utiliser des panneaux de ouate de cellulose souples et assez denses ( 50kg/m3), ou du vrac plus adapté quand il s’agit de combles perdus ou de remplir les caissons d’un plancher intermédiaire.

Ces panneaux de ouate de cellulose Celflex existent  à partir de 45 mm et sont conçus pour remplir des cloisons de séparation constituées  d'une ossature bois ou métal et fermées par des plaques de plâtre. Dans  ce cas, on veillera à poser tout autour de la cloison des bandes absorbantes (bandes résilientes) en chanvre ou en liège qui absorberons les vibrations transmises à la cloison et donneront une bonne étanchéité à l’air.

En règle générale, l’isolation phonique passe par la suppression de tous les passages d’air, car c’est par là que passeront aussi  les sons. De même, afin d’augmenter les capacités phoniques de cette cloison, on peut la refermer avec deux plaques de plâtre croisées, l’isolation phonique n’en sera que meilleur !

En général, il faut essayer de mettre en œuvre un principe « masse, ressort, masse » : la masse (plaque de plâtre) atténue le son et le ressort (isolant souple) absorbe les vibrations.

En rénovation, pour minimiser les travaux d’isolation phonique, on peut coller directement sur un mur, un plafond ou au sol des isolants rigides comme le liège, le liège pré-lambourdé ou la fibre de bois rigide Multisol 140. L'Isorel 19mm ,est aussi tres intéressant en sous couche thermique et phonique sous un parquet.  En finition, on peut dans certains cas appliquer un enduit directement sur le liège !

Les matériaux phoniques naturels : le panneau de ouate de cellulose Celflex, la fibre de bois steicoflex ou Isonat+ 55, le panneau Pan Terre ou la fibre de bois rigide (Multisol 140) sont d’excellent matériaux pour vous protéger des nuisances sonores. Les isolant en vrac comme la ouate de cellulose est particulièrement recommandée dans les combles perdus.

Recommandations : pour une efficacité optimum, il faut veiller à une étanchéité parfaite à l’air et toujours fixer les cloisons aux bâtis en prenant soin de positionner entre les deux les fameuses bandes résilientes. En isolation phonique la mise en œuvre est aussi importante que les matériaux utilisés, n’hésitez donc pas à nous contacter pour vous préconiser les matériaux et la mise en œuvre la plus adaptée a à votre besoins.

 

 

L’isolation contre les bruits d’impact : explications


Cet autre type d’isolation acoustique consiste à atténuer les bruits générés sur le sol et transmis au plafond. Dans ce cas, la meilleure solution consiste à isoler au plus près du bruit, donc sur le sol qui reçoit les impacts. La deuxième solution si la première n’est pas possible consiste à isoler au plafond sous le plancher qui pose problème.

 

 

Bruits d’impacts : isolation phonique du sol


Le plus simple consiste à poser au sol des panneaux d’isolant rigide comme le liège, la fibre de bois (Multisol 140) ou les panneaux Pan Terre (l’isolant des salles de gym contre les bruits d’impact !). Vous recouvrirez  ces panneaux avec un revêtement rigide type parquet à clipper ou dalle de Marmoleum. Il faudra aussi prendre soin de poser en périphérie de la pièce, collée en bas du mur, une bande résiliant de feutre de chanvre qui permettra une jonction parfaite de l’isolant avec la paroi, tout en assurant une étanchéité parfaite à l’air.

Pour une isolation phonique plus performante, vous pouvez ajouter sur le premier isolant des panneaux OSB (panneau en bois): ils freineront la propagation du bruit grâce à leur densité. En effet, le son progresse mal quand il doit traverser des isolants de différentes densités, il faut donc, chaque fois que c’est possible, superposer des isolants de densités différentes. Attention, ces différents isolants ne doivent pas être liés entre eux par des liaisons mécaniques (éviter les vis et les clous) mais simplement posés flottant l’un sur l’autre.

Pour une isolation acoustique encore plus efficace que les deux précédentes, nous vous conseillons les granulés  d’égalisation Fermacell et les plaques sol Fermacell. La mise en œuvre consiste à épandre et à niveler au sol ces fameux granulés puis de les recouvrir avec les plaques sol Fermacell qui pourront recevoir tous types de finition, même du carrelage !

Avantages : ce système permet en plus de redresser les sols irréguliers, de passer des gaines techniques dans les granulés, et on peut en même temps ajouter un isolant thermique en panneaux si on le désire. La pose de ces granulés se réalise à sec, ce qui est particulièrement intéressant en rénovation sur un ancien plancher.

Il existe encore deux isolants phoniques spécifiques à poser avant un parquet à clouer : le Steico floor et le liège pré-lambourdé. Tous deux en 4cm d’épaisseurs, ils intègrent une lambourde pour clouer le parquet directement sans jonction mécanique avec le plancher sur lequel ces complexes isolants sont posés (et oui, car la lambourde étant intégrée dans l’isolant, elle ne touche pas le sol…). Ces deux isolants peuvent être combinés avec des panneaux de liège ou de fibre bois Multisol 140, pour augmenter leur performances et la hauteur du sol fini.

 

 

Bruits d’impacts : isolation acoustique du plafond

Cela consiste à rajouter un isolant souple en panneaux type panneau de ouate Celflex, particulièrement absorbant, et de créer un faux plafond par-dessous. Ce faux plafond sera fixé de façon souple sur le plancher existant grâce aux cavaliers antivibratoires Panterre.

Vous pouvez aussi fixer ce faux plafond sur des suspentes, elles-mêmes fixées au travers d’une bande isolante, qui absorbera aussi les vibrations. Dans tous les cas, il est impératif de ne pas fixer le faux plafond de façon rigide directement sur l’ancien plancher, de façon à ne pas transmettre les vibrations et donc le bruit.

Sur un plancher intermédiaire monté sur solives, on peut aussi remplir l’espace vide entre le plancher et le plafond du dessous avec de la ouate de cellulose en vrac. Ce système fonctionne si l’espace à combler est d’au moins 10cm en dessous de cette épaisseur, nous vous conseillons les panneaux de ouate de cellulose Celflex qui seront plus homogène,  plus dense et donc plus efficace que de la ouate en vrac sur les épaisseurs inférieures à 10 cm.

 

Ça y est, vous en savez désormais assez pour isoler phoniquement vous-même votre maison ou appartement !

Mais vous pourrez toujours nous contacter si vous avez besoins de conseils…


 


Laisser un commentaire

Aidez Bob, notre chien de berger, à compter le nombre de moutons... sans vous endormir!

Image captcha mouton
+
Image captcha mouton
=

19 Commentaires

Par Alexandre le Mardi 05 Fevrier 2019

Merci, dans le descriptif du feutre laine de mouton il est suggéré son emploi pour isoler un sol. Mais si c'est la solution la plus fine et efficace pour le mur également, et selon le principe masse/ressort. Est-ce une bonne idée de le recouvrir de mdf écologique 10mm par exemple ?

Par Matériaux Naturels le Mardi 05 Fevrier 2019

Bonjour, c'est une solution, mais il faut éviter de mettre trop de vis, qui vont transmettre les vibrations.