? Besoin d'aide ?

x

Vous avez une question ?
Posez-la sur notre forum, nous vous répondons au plus vite !

 

Saisissez votre numéro de téléphone, je vous rappelle dès que possible :

Vous avez besoin d'aide ?

9 étapes pour l'installation d'une micro station individuelle

9 étapes pour l'installation d'une micro station individuelle

9 étapes pour l'installation d'une micro station individuelle

Voici comment installer soi-même une micro-station d’épuration individuelle. Cette installation d’assainissement non collectif (ANC) permettra de collecter vos eaux usées, de les traiter et de les rejeter dans le milieu naturel. Ceci demande de bien prendre connaissance des préconisations légales et techniques qui permettront le bon fonctionnement et la longévité de la station. Puis il vous faudra un peu d’huile de coude et le matériel adapté au terrassement de votre terrain.


Etape 1 : Etude de votre projet d’ANC avec une microstation d’épuration 

 

Une installation d’épuration individuelle des eaux usées efficace et durable doit faire l’objet d’une étude de conception afin d’identifier vos besoins et vos contraintes, et ainsi faire le choix des technologies adaptées.

 

Localisation et contraintes de votre terrain

 

Votre habitation est-elle en zone à usage sensible ?


Dans ce type de zone, l’installation d’une microstation peut être problématique. Des dispositions particulières peuvent être demandées localement du fait de la présence d’une alimentation en eau potable, zone de baignade, bassin d’élevage…etc. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou du SPANC local.


Y a-t-il des contraintes particulières sur votre terrain ?


Vous devez savoir si votre parcelle présente des particularités comme une nappe phréatique proche de la surface, la présence d’un puits à proximité, quels sont les niveaux et dénivelés de votre terrain, s’il est inondable en cas de grosses intempéries…etc. Vous devez aussi faire votre étude en prenant en compte l’aménagement de votre parcelle comme les voies carrossables ou de parking, présence d’arbres avec racine en surface, les limitations d’accès pour les véhicules de chantier, etc. Autant de contraintes qui vous feront avancer vers le choix de la bonne installation.

 

L’évacuation des eaux usées non traitées

 

Pouvant être enterrée jusqu’à plusieurs dizaines de centimètres dans le sol, le niveau de la sortie des eaux usées non traitées aura une influence sur la profondeur d’enfouissement de la microstation. La pente de la canalisation D100mm entre la sortie eaux usées de votre maison et l’entrée dans la cuve de traitement doit être au minimum comprise entre de 2% et 4%. Il n’y a pas de contrainte de distance minimum entre la maison et la microstation.

 

Attention : L’utilisation d’un poste de relevage en amont de la micro n’est pas autorisée. En cas de panne non détectée de la pompe de relevage, la microstation pourrait se vider et tourner sans réalimentation d’eaux usées, ce qui pourrait rapidement la détériorer.

 

L’évacuation des eaux usées traitées

 

Votre sol est-il adapté pour traiter les rejets de la microstation ?

 

Avec une microstation, les eaux traitées restent impropres à la consommation humaine. Selon la perméabilité du sol naturel de votre terrain, elles peuvent être :


-    Évacuées par infiltration dans la parcelle et l’irrigation de végétaux non destinés à la consommation humaine. Cette solution est privilégiée par la règlementation nationale pour les ANC < 20EH.


-    Évacuées par infiltration dans le sol de la parcelle. Il faut alors prévoir la réalisation d’une tranchée d’infiltration. Une étude hydrogéologique préalable devra être faite par un bureau d’étude, elle permettra d’évaluer la faisabilité du projet, de mesurer la perméabilité du sol et de valider sa capacité à absorber les eaux traitées.


-    Évacuées vers le milieu hydraulique superficiel. Soumis à l’autorisation du gestionnaire et du propriétaire du milieu récepteur, n’est envisageable si aucune autre solution d’évacuation n’est possible.
Un poste de relevage est envisageable pour rejeter les eaux traitées plus haut que le niveau de la microstation.

 

Ventilation des canalisations

 

Comme le préconise le XP DTU 64.1 P1-1, les canalisations à l’intérieur de l’habitation doivent être impérativement équipées de ventilation (salle de bain, toilettes), appelée ventilation primaire.
 

ventilation primaire canalisation eaux usées 

Contrairement aux fosses toutes eaux, certaines micro stations non pas besoin de ventilation secondaire car elles ne possèdent pas de système de prétraitement anaérobies et ne dégagent donc pas de gaz nécessitant cette ventilation.

 

Implantation de la microstation

 

Ci-dessous un schéma représentant les distances réglementaire à respecter. (A) étant la micro station d’épuration et (B) la zone d’infiltration en sous-sol.

 

Schéma d'implantation microstation d'épuration 

Seule la distance de 35m minimum vis à vis d’un puits voisin est à respecter précisément du fait que les rejets d’une microstation ne permettent pas de garantir une eau propre à la consommation humaine. Les autres sont des valeurs recommandées. Elles peuvent être réduites en réhabilitation pour des raisons justifiées.


Le positionnement de la microstation peut se faire sans contraintes d’éloignement de l’habitation. Cependant, en prévision des futurs aménagements extérieurs (terrasse, piscine, garage...), nous conseillons de placer la cuve à 8 mètre minimum de la maison. A une distance supérieure à 10m, il vous faudra prévoir un bac de récupération des graisses car il existe un risque de colmatage par celles-ci au-delà d’une longueur de 10 m.


L’emplacement choisi doit être à l’écart des voies de circulation extérieures pour éviter les charges roulantes, sauf mise en œuvre spécifique avec dalle de répartition des charges en béton n’ayant aucune portance sur la cuve. Idem pour les charges statiques.


A savoir : Plus vous éloignez votre microstation de votre maison, plus elle devra être enterrée profonde (pour respecter la pente minimum d’écoulement). Dans certain cas, vous pourriez avoir besoin d’une rehausse, qui sert à compenser les pentes de terrains et les contraintes d'écoulement des eaux usées.


Attention : La microstation doit toujours être ensevelie entièrement tout en laissant apparaitre les tampons et dispositifs de fermeture.
Vous devez aussi déterminer l’emplacement des différents regards de visites car l’installation enterrée doit être à tout moment accessible pour faire son entretien et son contrôle.

 

Dimensionnement de la microstation

 

Le dimensionnement dépend de la capacité maximum d’habitant que peut accueillir votre habitation (et non pas du nombre d’habitant réel). Pour dimensionner une installation ANC dans une maison individuelle, il suffit de compter le nombre de pièces principales (PP) qui est égale à l’équivalent habitant (EH), selon la formule PP = EH.


Une pièce principale est une pièce de séjour ou de sommeil possédant une ouverture sur l’extérieur et avec une hauteur sous plafond d’au moins 2,5 mètres. Les pièces principales  des éventuelles dépendances doivent être comptabilisées. Sont considérées comme pièces principales (article R 111-1-1 et R 111-10 du code de la construction et de l’habitation) :


-    Chambres
-    Cuisines
-    Salles d’eau
-    WC
-    Buanderie


Dans le cas d’une habitation surdimensionnée par rapport au nombre d’habitants, il vous faudra mener une étude particulière.


Il vous faudra aussi prendre en compte les projets d’évolutions futurs liés à l’agrandissement de l’habitation, et donc du coup, à l’augmentation du nombre de pièces principales.


Le taux d’occupation de l’habitation a aussi son importance. En effet, l’installation sera différente entre une maison d’habitation principale et une habitation secondaire non occupée régulièrement. Il vous faudra alors acquérir une installation qui n’a pas besoin d’apports réguliers d’effluents pour fonctionner correctement.

 

Etape 2 : Obligations et démarches avant travaux 

 

Avant de commencer la réalisation ou la réhabilitation de votre installation ANC, contactez le SPANC pour vérifier la conformité de votre projet. Le SPANC délivre une attestation de conformité. Celle-ci devra être fournie dans le cas d’un permis de construire ou d’aménager. Vous devrez aussi vous acquitter de la redevance…

 

Etape 3 : Réaliser la fosse et les tranchées 

 

Tracez vos tranchées d’alimentation et l’emplacement de votre future microstation d’épuration à même le sol à l’aide de chaux. Rajoutez 20 - 30cm de plus autour de cuve pour faciliter son positionnement et mettre en place le remblai une fois la cuve posée.


La profondeur d’enfouissement de la microstation devra être calculée en fonction du niveau de sortie des eaux usées non traitées (sortie maison) et du niveau d’entrée des eaux dans la microstation d’épuration. La pente de la canalisation d’écoulement entre les deux doit être au minimum comprise entre 2% et 4%. La profondeur à creuser doit aussi tenir compte de la réalisation du lit de pose au fond de la fosse (voir plus bas).


Creusez la ou les tranchées d’arrivée des eaux usées.


Creusez la tranchée pour les câbles d’alimentation électrique.


Creusez la tranchée d’évacuation des eaux traitées vers l’épandage (en partie au moins pour pouvoir faire l’installation de la microstation sans être gêné par cette tranchée).

 

Etape 4 : Poser la microstation 

 

La microstation doit être posée sur un lit de pose, plan et de niveau, qui ne comporte aucun point dur ou faible. Dans un sol sec, le lit de pose est constitué de sable humidifié tassé sur une hauteur de 10 à 20 cm. Dans un sol plus humide qui retient l’eau au fond du trou, le lit de pose sera réalisé avec 20cm de sable stabilisé (1m3 de sable mélangé à sec avec du ciment dosé à  200 kg).

 

Lit de pose pour pose microstation 

Déposez ensuite la station dans la fosse. Vérifiez l’horizontalité à l’aide d’un niveau en prenant comme base le dessus de la cuve, couvercle enlevé. Effectuez ensuite la mise à niveau à l’arrivée du réseau d’eaux non traitées.


Remplissez ensuite les compartiments de la microstation à 1/3 de leur capacité avec de l’eau claire. Ceci permettra à la microstation de ne plus bouger en attendant le remblayage. Après remplissage, revérifiez les niveaux et fermez le capot de fermeture.

 

Etape 5 : Raccordement des canalisations 

 

Le réseau de circulation des eaux doit se faire dans des tuyaux PVC D100mm, raccordés entre eux de façon étanche. Prévoyez d’installer ces canalisations de façon à ce qu’elle ne soit pas trop soumise à des efforts d’écrasement lors du tassement de la terre qui les recouvrira.


Installez votre réseau d’alimentation d’eau non traitée et raccordez-le à la microstation.


Installez votre réseau d’évacuation d’eau traitée vers la tranchée d’épandage ou autres procédés d’infiltration.

 

Etape 6 : Réalisation de la tranchée d’infiltration 

 

Cette solution d’infiltration convient uniquement si l’étude de perméabilité de votre sol le permet. En fonction de la capacité d’absorption de votre sol et du volume d’eau traitée rejetée quotidiennement, il vous sera préconisé un certain nombre de mètres linéaires d’épandage.
 
Tranchée d'infiltration eaux traitée vue de dessusTranchée d'infiltration eaux traitée vue en coupe 
Se référer aux préconisations du DTU 64.1 P1-2 pour le choix des géotextiles, canalisations, tuyaux, ... Les graviers sont lavés, stables à l’eau et d’une granulométrie comprise entre 10 et 40 millimètres.

 

Etape 7 : Raccordement électrique et mise en service 

 

Installez votre réseau d’alimentation électrique. Utilisez une gaine D40mm et de fils 4 x 1,5mm². Au-delà de 15m, utilisez des fils 4 x 2,5mm². Amenez la gaine de câbles jusqu’au boitier de commande de la microstation en passant par les presses étoupes prévus à cet effet.


Important : Sur votre tableau électrique général ou sur un tableau électrique déporté, faites installer par un électricien un disjoncteur de protection thermique de 6 A au départ de la ligne d’alimentation et un système d’alerte (lumineux et/ou sonore) pour vous prévenir en cas de panne de la microstation.


Le raccordement électrique dans le coffret de commande de la microstation doit être fait par un technicien du fabricant. Cette mise en service comprend d’autres vérifications utiles pour le bon fonctionnement de l’installation.

 

Etape 8 : Vérification de la conformité 

 

C’est le moment de vérité. Vous devez prendre rendez-vous avec le SPANC qui viendra contrôler que votre installation est conforme à votre projet d’origine et qu’elle est fonctionnelle.


Attention : De faite pas le remblayage de votre microstation avant que le SPANC soit passé !

Etape 9 : Remblayage 

 

Le remblayage se fait par couches successives jusqu’ à une hauteur suffisante au-dessus de la nature du sol, de part et d’autres des tampons.

 

Remblayage microstation dans terrain sec

 

Remblayage microstation dans terrain sec 

1    10 cm (ou 20) sable humidifié et planifié (lit de pose) 
2    20 cm sable stabilisé après pose et mise à niveau de la microstation
3    40 cm béton maigre (mélange sable et ciment)
4    120 cm sable
5    15 cm terre végétale (remblayage débarrassé des éléments pointus)

Remblayage microstation sous voies carrossables ou parking

 

Remblayage microstation sous parking 

1    10 cm (ou 20) radier d’ancrage (dalle de béton) 
2    20 cm sable stabilisé après pose et mise à niveau de la microstation
3    40 cm béton maigre (mélange sable et ciment)
4    120 cm sable
5    10 cm mise en place d’une dalle de couverture (béton armé) + trappe d’accès de visite (tampons fonte)
6    5 cm Important ! prévoir un vide (mini 5cm) entre dalle et couvercle de la microstation


Microstation sur nappe phréatique passagère

1    10 cm (ou 20) sable stabilisé (mélange sec avec ciment) 
2    20 cm sable stabilisé après pose et mise à niveau de la microstation
3    (80 cm)* béton de lestage (*hauteur supérieure à la nappe)
4    (80 cm)* sable
5    (15 cm)* terre végétale (remblayage débarrassé de tout élément pointu)
* les hauteurs varient en fonction de la hauteur de la nappe mais restent proportionnelles aux indications.

 

Remblayage microstation sur nappe phréatique permanente

 

microstation sur nappe phréatique permanente 
1    10 cm (ou 20) radier d’ancrage (dalle de béton) 
2    20 cm sable stabilisé après pose et mise à niveau de la microstation
3    140 cm béton de lestage armé avec ancrages (tors 6 à 8 mm ou sangles SP)
4    40 cm sable
5    15 cm terre végétale (remblayage débarrassé de tout élément pointu)
option : dalle de couverture + 15 cm (béton armé)

commentaire
12 Commentaire(s)

Par bertrand Chouanard le Jeudi 25 Décembre 2014

Bonjour,A quelle distance maxi de la maison peut-on placer une micro station d'épuration?Merci et bonnes fêtes.

Par QUESNEL le Dimanche 25 Janvier 2015

veuillez préciser la position de votre béton.Pourquoi ne pas utiliser deux sangles fixées sur un radier en beton.

Par ROGER le Mercredi 28 Janvier 2015

PEUT ON REJETER DANS UN REGARD EP DIRECTEMENT

Par christianc 29 le Lundi 09 Mars 2015

Quelle est la consommation/jour en électricité et peut elle être assurée par panneaux solaire ?

Par Matériaux Naturels le Jeudi 16 Avril 2015

La consommation est de 0.626kW/jour. L'option solaire était proposée par le fournisseur mais ce dernier a arrêter la commercialisation. Si vous avez votre propre solution, il est possible de la connecté à la station.

Par cravina le Mercredi 06 Juillet 2016

bonjour,je suis plombier a la retraite,est ce que le spanc n'exige pas une entreprise pour faire les travaux? merci

Par Matériaux Naturels le Mercredi 06 Juillet 2016

Le spanc n'a pas ce pouvoir, en revanche vous devez installer une micro station qui est sous agrément , ce qui est le cas de notre microstation EYVI 7EH, vous trouverez le détail en cliquant sur le lien suivant :

- http://www.materiaux-naturels.fr/fiche-576/micro-station-epuration-autonome-individuelle-eyvi-.html

Par yannP le Lundi 05 Décembre 2016

N'est-il pas nécessaire d'aérer? je ne vois pas de gaines de ventilation.

Par Matériaux Naturels le Mercredi 07 Décembre 2016

Cette microstation est ventilée par le couvercle, il n'y a donc pas besoin d'une autre ventilation.

Par audiophylo le Samedi 04 Février 2017

Bjr
Pourquoi faut-il nécessairement couler du béton et pas du sable plus facile a dégager en cas de changement quelconque?

Par Matériaux Naturels le Lundi 06 Février 2017

Bonjour,

Le béton est nécessaire si vous êtes en présence d'une nappe phréatique, si non le sable sera suffisant.

Cordialement ,

Par eagle31 le Lundi 20 Mars 2017

Bonjour
Vous ne parlez pas de la sortie des eaux usées quelle est la meilleure méthode ?
Quel serait le coût de la pose par un professionnel ?
Modèle retenu : EYVI 07
Cordialement

Par Matériaux Naturels le Mardi 21 Mars 2017

Bonjour,

La sortie des eaux traitées est envoyée dans une tranchée d'infiltration, un champ d'épandage ou un fossé. Ces indications vous seront donné par le géologue que vous devez faire passer avant d'installer votre micro station.

Le coût d'installation sera donc fonction de la méthode d'infiltration que vous devrez adopter.

Cordialement ,

Par Mark Evans le Vendredi 09 Mars 2018

Bonjour . Je prévois d'installer votre microstation dans la cave de la maison , puisque je n'ai pas de terrain attenante . Est ce qu'il y a des contraintes dans ce cas ? Merci

Par Matériaux Naturels le Lundi 12 Mars 2018

Bonjour, cela est tout a fait possible, soit en prenant une cuve renforcée ou en bayissant un mur de moellons autour de la cuve traditionnelle pour la maintenir en place. Si vous souhaitez un devis , vous pouvez nous contacter par mail: contact@matnat.fr ou en cliquant sur ce lien: http://www.materiaux-naturels.fr/contact.html ou par téléphone:04 27 85 30 43.

Cordialement

JL LEOIN

Par NB le Dimanche 29 Avril 2018

Bonjour,
Peut-on directement jeter les eaux usées des éviers et douches dans la micro station sans installer de bac à graisses en amont?
Merci de votre réponse

Par Matériaux Naturels le Lundi 30 Avril 2018

Oui, notre microstation est une "toutes eaux" sans bac a graisse, vous pouvez donc relier toutes les eaux usées directement à la microstation. Si vous souhaitez un devis, je vous invite à nous contacter au 04 27 85 30 40, ou par mail : contact@matnat.fr.

Par Pierre le Lundi 27 Août 2018

Bonjour,
Combien coûte votre micro station ?
Cdt

Par Matériaux Naturels le Mardi 28 Août 2018

Bonjour, notre microstation individuelle pour 1 à 7 personnes est commercialisée à 3990€ttc plus environ 150€ de livraison.

Vous trouverez le détail du produit en cliquant sur ce lien: https://www.materiaux-naturels.fr/produit/576-micro-station-epuration-autonome-individuelle-eyvi-

Je suis à votre disposition pour réaliser votre devis.

Cordialement JLuc LESOIN 04 27 85 30 43

Par frederic le Vendredi 07 Décembre 2018

Je voudrais savoir comment elle fonctionne et quand je pourrait être livrer merci

Par Matériaux Naturels le Lundi 10 Décembre 2018

Bonjour, le fonctionnement de notre microstation est expliqué sur le site et vous trouverez le détail en cliquant sur ce lien: https://www.materiaux-naturels.fr/produit/576-micro-station-epuration-autonome-individuelle-7-eh.

Les microstations sont en stock, livrable sous 5 jours ouvrés.

Si vous souhaitez un devis , je suis à votre disposition par téléphone 04 27 85 30 436 ou par mail:jllesoin@matnat.fr

Cordialement

JL LESOIN



laisser un commentaire
 

NOS ENGAGEMENTS

Un conseiller attitré vous accompagne du projet à la livraison

Vente au détail

LIVRAISON

Livraison à la carte

en France et à l'international

PAIEMENT
SECURISE

Carte bleue, Virement, Chèque, Paypal ou CB par téléphone

RESTONS
EN CONTACT

Google+

DEVIS PERSONNALISE
EN 24H OUVREES

Conseils et Commandes

04 27 85 30 40

Copyright © 2018, tous droits réservés