? Besoin d'aide ?

x

Vous avez une question ?
Posez-la sur notre forum, nous vous répondons au plus vite !

 

Saisissez votre numéro de téléphone, je vous rappelle dès que possible :

Vous avez besoin d'aide ?

Choisir, poser et entretenir un parquet en bois

Choisir, poser et entretenir un parquet en bois

Choisir, poser et entretenir un parquet en bois

Ce dossier vous guidera depuis le choix jusqu'à l’entretien de votre parquet bois massif ou contrecollé. Que ce soit lors de la construction d’un habitat neuf ou en rénovation, la pose du revêtement de sol est très important pour l'aspect final de votre décoration d'intérieur. Parmi les solutions écologiques, le plancher bois est la solution la plus naturelle qui s'adapte très bien avec un intérieur contemporain ou classique.


Pourquoi un parquet bois? 

 

Revêtement de sol intemporel et traditionnel, le parquet en bois allie durabilité, confort, mais aussi esthétisme. Existant dans de nombreuses essences de bois (châtaignier, chêne, pin, peuplier...), le plancher bois fait l’unanimité chez les décorateurs d’intérieur amateurs ou professionnels. Polyvalent, en pose clouée, collée ou flottante, les lames en bois d’un parquet s’adaptent à toutes les pièces de la maison, aussi bien dans la cuisine et le salon que dans une pièce humide comme la salle de bain ! De plus, un revêtement de sol 100% bois fait preuve de robustesse et d’une durée de vie exceptionnelle. Il peut être rénové si son état de surface a été détérioré ou si la couleur de finition ne convient plus. Pour cela, un simple ponçage suffit ! Pour conclure et finir de vous convaincre, le bois est le matériau le plus écologique qui soit, avec de nombreuses qualités. C’est un excellent isolant thermique et phonique, et il permet un large choix de finition naturelle parmi les huiles, cires ou vernis.

 

Quelles lames de parquet bois choisir ? 

 

Parquet en bois massif ou contrecollé ?

Le parquet massif est composé d’un bloc de bois issu directement de l’usinage d’un tronc d’arbre. Il sera collé à même la dalle ou cloué sur lambourdes.


A la différence d’un parquet massif, le parquet contrecollé se compose de 3 couches : la couche supérieure dite couche d'usure en bois massif qui donne l’aspect au parquet. Puis vient une couche de fibre de bois à haute densité, puis la dernière couche contre parement qui  apporte la stabilité à la lame. Il sera soit collé soit posé en pose flottante.


Le parquet contrecollé est généralement à des prix plus abordables que le parquet massif, mais attention ! la couche d’usure supérieure ne mesurant que 2,5 à 3.5mm, elle ne vous permettra pas de faire plus d’une rénovation par ponçage !

 

Couches parquet bois contre collé

                                               Vue en coupe d'un parquet contre collé

 

Le choix de l’essence de bois

Une erreur à ne surtout pas commettre : choisir son parquet bois uniquement sur des critères esthétiques… Même si ces derniers sont primordiaux (après tout vous allez avoir votre parquet bois sous les yeux tous les jours) vous devez prendre en compte :


-    la provenance. Choisissez de préférence un bois Français éco certifié 100% PEFC. Même si ce n’est pas parfait comme Label, c’est mieux que la déforestation provoquée par les bois exotiques.
-    la dureté du bois. Les différentes variétés de bois ont des caractéristiques de dureté différentes (et donc une résistance à l’usure différente). On choisira un bois dur pour les pièces de vie comme le salon ou la cuisine, et des bois plus tendres pour les pièces moins fréquentées.
-    le comportement en milieu humide dans le cas d’un parquet dans une salle d’eau. L’acacia est le seul bois imputrescible adapté à une salle de bain. Les autres peuvent quand même être utilisés mais à condition d’entretenir la finition pour qu’elle protège le bois durablement. Il est conseillé de faire des joints « pont de bateau ».

 

ESSENCE

 Masse Vol Kg/m 3 moyenne

DURETE
SALLE D'EAU
Robinier (Acacia)
 800 Dur Oui
Chêne 750 Dur Non
Frêne 690 Plutôt dur
 Non
Châtaignier 620 Plutôt dur Non
Mélèze 600 Plutôt dur Non
Pin/Sapin 450 Tendre Non
Peuplier 400 Très tendre
 Non

 

La qualité et la finition du bois

Selon la qualité de l’arbre d’origine et de la partie du tronc qui a été utilisé pour débiter les lames de parquet, celles-ci peuvent contenir plus ou moins de nœuds, petit ou gros, ayant parfois laissé place à un trou rebouché à la pâte à bois. Les spécifications d’aspects varient en fonction des fabricants de parquet et des essences de bois. Vous trouverez des spécifications telles que « Classe A, B et C » ou « RU, PR et AB » ou encore « Rustique, Campagne,… ». Quel que soit leurs noms, les spécifications déterminent approximativement le nombre de nœuds sur une lame et leurs tailles.


Vous pouvez aussi trouver sur le marché des gammes de planchers dont la finition a été préparée en usine. Le parquet vieilli par exemple, sur lequel par un procédé mécanique, sont ajoutés des détails comme des trous de vers, des fentes et craquelures, ou des éraflures. Ou bien encore le parquet brossé où les parties tendres du bois sont retirées à l’aide d’une brosse métallique, ce qui rend la surface légèrement irrégulière au toucher et met en valeur la texture du bois.

 

Le choix des dimensions de lames

Les dimensions des lames sont variables autant en largeur qu’en longueur et épaisseur. Il vous faudra tout d’abord définir quel type de pose vous allez faire car ceci influera sur l’épaisseur des lames :


-    Les parquets à clouer sont d’épaisseur comprise entre 21 et 23mm.
-    Les parquets à coller ou flottantes sont d’épaisseur 14 à 15mm


La largeur de lame est un critère purement esthétique. Sachez que plus vos lames seront larges et plus elles seront rapides à poser…
La longueur de lame n’a pas vraiment d’importance si vous pratiquez la pose de votre parquet avec la technique dite «à coupe perdue ».  C’est la technique de pose « à l’anglaise» la plus facile et qui génère le moins de perte de bois. Les lames sont de longueurs différentes et sont alternées en ordre aléatoire. Les joints sont donc décalés irrégulièrement.

 

Les chanfreins

Le chanfrein est le biseautage de l’arête sur toute la longueur et/ou largeur des lames de parquet. Ce sont des petits biseautages de 1mm. Le chanfrein met en valeur la largeur de la lame et pallie à des éventuels défauts de pose  et d'usinage. Vous avez le choix entre 3 configurations de lames de parquet:

-    Sans chanfrein. Les bords de lames sont droits. L’absence de chanfrein vous obligera à être plus précis dans l’alignement des lames si vous souhaitez des joints parfaits.
-    Chanfrein GO2. Les lames sont chanfreinées sur la longueur.
-    Chanfrein GO4. Les lames sont chanfreinées sur la longueur et la largeur.

 

Précaution de stockage avant la pose 

 

Dès la réception de votre parquet, veillez à le stocker dans la pièce où il sera posé et ce pendant 10 jours minimum. Le taux d’hygrométrie de cette pièce doit être compris entre 40 et 45% d’humidité et la température supérieure à 12°C. Vous entreposerez le parquet sans le dé-filmer, posé au sol sur des chevrons et sur un sol bien plat.

 

Définir le sens de pose 

 

Nombreuses sont les manières de poser un parquet. En fonction de vos goûts, de votre région ou bien encore de l’ancienneté de votre maison, la méthode de pose pourra être différente.
Les techniques de pose les plus fréquemment rencontrées sont :

La pose « à l’anglaise », à coupe perdue

Les lames sont parallèles et de même largeur. Les rangées de lames sont parallèles entre elles. Les lames d'une même rangée ne sont pas de mêmes longueurs et les joints sont décalés de façon irrégulière.

 

Pose à l'anglaise coupe perdue                                                  Pose à l'anglaise à coupe perdue 

 

La pose « à l’anglaise », à coupe de pierre

Les lames sont parallèles, de même largeur et de longueurs égales. Avec les joints alignés, elles sont placées en alternance sur toutes les travées.


Pose à l'anglaise coupe de pierre                                                  Pose à l'anglaise coupe de pierre

 

Pose « à la française »

Les lames sont de longueurs et de largeurs différentes. Les rangées sont parallèles entre elles et les joints sont décalés de façon irrégulière.


Pose parquet à la francaise                                                  Pose parquet à la francaise


Pour ces 3 façons de poser les lames de votre parquet, l’usage conventionnel veut que les lattes soient posées dans le sens de la lumière naturelle principale de la pièce. Cela aura pour effet de moins distinguer les joints entre les lames et de donner une impression de plus grande surface.


Dans certains cas, il sera plus judicieux de prendre en compte les dimensions de la pièce ou son utilisation plutôt que de se référer à la source de lumière. Par exemple, pour agrandir une pièce, il est préférable de disposer les lames de plancher parallèle au plus petit côté de la pièce (et c’est encore mieux si cela respecte le sens de la lumière en même temps). A contrario, dans un couloir, mieux vaut poser les lames dans le sens de la marche… !

L’isolation thermique et phonique sous parquet 


L’isolation thermique et phonique est une préoccupation pour tous ceux qui se lancent un jour dans la réalisation d’un parquet bois. Tout d’abord il faut bien être conscient que le bois est un isolant thermique naturel et que, avec un minimum de matériaux, on peut facilement obtenir une isolation thermique du sol irréprochable. D’un point de vue phonique, les planchers bois sont souvent vus comme étant bruyants. Mais là aussi il est possible d’éliminer ces problèmes avec quelques précautions de mise en œuvre en fonction des solutions de pose.

 

Pour les planchers entre étages cloués sur solives.

Pour les parquets bois cloués sur des solives, il vous sera possible de combler le vide sous parquet, entre les solives, avec un isolant écologique en vrac ou bien encore avec des panneaux isolants souples laine de bois. Ceci aura pour effet d’amortir les bruits d’impacts sur le plancher et de renforcer l’isolation thermique entre les étages. La ouate de cellulose est particulièrement efficace pour cela.

 

Pour les planchers sur dalle cloués sur lambourdes

Comme pour les planchers sur solives, vous pouvez profiter de l’espace vide entre les lambourdes sous le plancher pour renforcer l’isolation thermique de la dalle. Vous pouvez déverser un isolant en vrac tel que de la ouate, du liège en granulé ou de la chènevotte. Ceci amortira la résonance du plancher causée par les bruits d’impacts.

 

Ouate de cellulose sous plancher bois                                                   Ouate de cellulose sous plancher bois


Pour éviter les bruits causés par la liaison entre plancher /lambourdes/ dalle, nous vous conseillons de poser un feutre de chanvre ou une bande phaltex entre ceux-ci. Il aura pour effet d’atténuer la propagation des bruits d'impacts dans la dalle.

 

Bandelettes de chanvre sur lambourdes                                                   Bandelettes de chanvre sur lambourdes 


Sur une dalle, plutôt que de poser des lambourdes puis ensuite un isolant et le plancher, il existe une solution 2 en 1 qui s’appelle le Steico Floor. Il s’agit un isolant phonique et thermique, excellent contre les bruits d'impact, à poser sous un parquet à clouer. Il se compose de panneaux fibre de bois avec lambourdes intégrées. Il existe la même solution avec des panneaux de liège prélambourdés.


Isolant Steico Floor sous parquet                                                  Isolant Steico Floor sous parquet

 

Pour les planchers flottants sur dalle

Pour améliorer l’isolation thermique et phonique sous un parquet flottant, la solution consiste à poser sous votre parquet des panneaux de fibre de bois rigide. En fonction de la hauteur disponible par rapport à votre seuil, vous pouvez choisir du Steico underfloor (5mm), ou du Steico Isorel (10 ou 19mm), ou du Phaltex (10mm, utilisable en milieu humide). Il est possible aussi d'utiliser du liège en rouleaux de 3 ou 5mm d'épaisseur.

 

Poser un parquet bois massif cloué 


Nous détaillons ici la méthode de pose dite « à l’anglaise » à coupe perdue qui est la pose de parquet la plus courante et la plus simple.


Outils nécessaires : genouillère, marteau, maillet, mètre, équerre, scie circulaire ou scie sauteuse, une scie radiale sera encore plus efficace. Visseuse si vous utilisez des vis spécifiques, plutôt que des clous (plus simple et plus rapide).


Attention : Le parquet cloué est proscrit sur un sol avec chauffage au sol, car il transmet mal la chaleur.


1 – Posez des lambourdes sur la dalle, perpendiculairement au sens choisi pour le parquet. Elles doivent bien être de niveau et ce à partir du seuil de la pièce (niveau du seuil – épaisseur du parquet). Elles seront fixées avec des chevilles à frapper à intervalle régulier (tous les 50 cm) et/ou scellées avec du ciment pour éviter leur déformation éventuelle.
Pour des parquets à clouer de 20 à 23mm, la pose s’effectue sur des lambourdes d’une largeur de 55 à 80 mm et d’une épaisseur variable à partir de 20mm. Vous pourrez aussi clouer votre parquet directement sur des solives si l’écartement entre elles ne dépasse pas 50 cm, mais au-delà, le parquet risque d’être trop souple.


Pose des lambourdes sur dalle                                                  Pose des lambourdes sur dalle

2 – Choisissez votre départ de référence dans un angle de la pièce. Positionnez la première rangée de lames de parquet bien parallèle au mur en vous servant de cales temporaires de 10 mm afin de créer un espace de dilatation périphérique (sur la longueur et la largeur de la pièce).

 

Pose première rangée du parquet                                                  Pose première rangée du parquet 


La dernière lame de la rangée sera coupée pour finir la rangée. Récupérez la chute pour en faire la lame de départ de la seconde rangée (technique dite «à coupe perdue »). Attention, calculez votre coût avec les lames pour toujours avoir un espace entre les joints de chaque rangée supérieur à deux fois la largeur de lame.


3 – Fixez cette première rangée lame par lame. Soyez précis car cette première rangée vous sert de référence pour les autres. Éviter le moindre petit décalage entre les lames. Le clouage du plancher se fait en biais, avec des clous sans tête de 40mm. Utilisez un cloueur pneumatique ou, si vous utilisez un marteau, vous finirez d’enfoncer votre clou avec un chasse pointe pour ne pas abîmer la languette du parquet.


4 – Enchaînez ensuite sur le positionnement et le clouage des lames pour les rangées suivantes. Pour encastrer les lames, utilisez une chute de parquet qui vous servira de cale de protection. Vous poserez cette cale dans la lame de parquet à encastrer et vous taperez dessus au marteau ou au maillet. Veillez bien à toujours respecter l’espace de dilatation de 10mm à chaque extrémité de rangée.

 

Pose des rangées suivantes                                                   Pose des rangées suivantes 

Poser un parquet massif collé 


La pose collée d’un parquet s’effectue comme la pose clouée, à la seule différence que dans ce cas il n’y a pas de lambourde. Le parquet collé se pose directement sur le support (bois, béton, carrelage) avec un joint de dilatation en périphérie de 10mm.


Le parquet châtaignier massif 14 mm a une résistance thermique de 0,08 m2.K/W donc inférieure à 0,15 m2.°K/W exigé par le DTU. Il peut donc être posé sans problème dans le cas de sol chauffant à circulation d’eau. La température à la surface du parquet ne doit pas dépasser 28° C.

Attention : les parquets collés sur dalle chauffante ne doivent pas dépasser 130mm de large. Seuls les parquets collés d’une épaisseur inférieure à 15 mm conviennent aux sols chauffants. Dans le cas de sols chauffants rafraîchissants, l’épaisseur ne doit pas dépasser 10mm.

Des précautions doivent être prises avant la pose :

-    Le support doit être sain, sec, propre, dépoussiéré et exempt de produits gras.
-    S’assurer que la chape est bien sèche. L’humidité de la chape ne doit pas dépasser 3% de sa masse sèche s’il s’agit d’un support béton ou 0,5 % lorsqu’il s’agit de chape anhydrite.
-    Pour les sols chauffant, mettre le chauffage en route pendant au moins 3 semaines, quelle que soit la saison. Arrêter le chauffage 48 heures au moins avant la pose. Le remettre en route progressivement une semaine au moins après la pose.

1 - Étalez la colle au sol sur toute une longueur et sur 30 cm de largeur environ avec une  spatule à colle n°4. La spatule règlera la bonne consommation. Comptez environ 800gr à 1kg de colle par mètre carré. Nous vous recommandons cette colle à parquet car elle reste souple, absorbe les bruits d’impacts, adhère sur tous supports et permet une pose sur plancher chauffant.


Etalage de la colle à parquet                                                   Étalage de la colle à parquet


2 – Posez le parquet sur la colle encore fraiche, jusqu’à 30mn après l’étalage. Il vous sera possible d’ajuster les lames jusqu’à 60mn après la pose. Les coupes se font en bout de rangées et vous utiliserez la chute pour redémarrer la rangée suivante en veillant à toujours décaler le joint par rapport à la rangée précédente.


3 – Exercez une pression suffisante et régulière sur les lames pour un encollage complet. Éliminer immédiatement les tâches de colle sur le parquet avec un chiffon humide ou de l’acétone. Si la tâche de colle a durci, appliquez un ponçage fin.

 

Finition et entretien du parquet bois 


Une fois votre parquet posé, vient le temps de sa finition afin de le protéger et de lui donner l’aspect désiré.


Tout d’abord, pour un parquet cloué, il sera bon de le poncer uniformément sur une faible épaisseur. Cela afin d’effacer les défauts de clouage et les irrégularités de niveau (très faibles) dues aux tolérances d’assemblage.


Ensuite il faudra choisir une protection à appliquer au parquet : vernis (vitrificateur), huile ou cire. Chacune ayant un aspect et une durabilité différente.

 

L’huile sur un parquet bois

L’huile pour parquet imprègne le bois pour le protéger des tâches et des projections d’eau. Elle ne rend pas le bois étanche, il ne faut donc pas laisser d’eau stagnante sur le parquet. Elle permet de conserver le caractère authentique et chaleureux du bois mais n’augmente pas la résistance du bois. Le parquet restera sensible aux rayures et aux chocs. D’aspect mat, l’huile à parquet peut être transparente ou colorée pour apporter plus de chaleur à votre pièce. L’entretien doit se faire régulièrement en apportant une fine pellicule d’huile une fois par an. Choisir une finition huilée vous oblige à garder cette finition jusqu’à la fin de vie du parquet. En effet, le bois étant imprégné à cœur, il n’est plus possible d’y appliquer une cire ou un vernis.

 

Le vernis sur un parquet bois

Le vernis, appelé aussi vitrificateur, recouvre le bois d’une fine couche protectrice transparente et, contrairement à l’huile, le vernis est plus imperméable. Un parquet vitrifié est très résistant aux rayures et ne craint pas les tâches qui pourront être nettoyées facilement. D’aspect brillant, satiné ou mat, les vernis sont généralement transparents. Un parquet bois protégé avec un vernis ne nécessite que très peu d’entretien.
 

La cire sur un parquet bois.

Traditionnellement utilisée pour protéger le bois, la cire nettoie, donne un aspect authentique au bois et lui apporte une belle brillance de longue durée grâce à un lustrage. Elle le protège en surface mais le parquet reste très sensible à l’eau et aux rayures. Un parquet ciré demande un entretien rigoureux et régulier.

commentaire
4 Commentaire(s)

Par SOLI le Lundi 13 Avril 2015

Bonjour,
je recherche un parquet en chêne massif "vieilli" avec différentes largeurs et différentes longueurs, couleur miel (c'est-à-dire ni trop clair, ni trop foncé... le plus naturel possible).
Auriez vous cela à me proposer ?
Cordialement

Par Matériaux Naturels le Jeudi 16 Avril 2015

Oui nous avons possibilité de trouver ça. Appelez nous. A bientôt

Par Bea le Dimanche 20 Mai 2018

Bonjour Madame
Je voudrais poser un parquet massif en châtaignier puis je le poser en pose flottante en collant juste les rainures avec une colle naturelle et une sous couche en liege la pose se fera sur une chape ciment sachant que nous avons en dessous le sous sol la maison a 40 ans donc la chape est sèche...
Merci pour votre réponse

Par Matériaux Naturels le Lundi 21 Mai 2018

Bonjour, nous avons effectivement un parquet massif en chataigner en pose flottante, vous trouverez le modèle en cliquant sur ce lien:http://www.materiaux-naturels.fr/fiche-1126/parquet-flottant-chataignier-massif-ab-15mm.html. Vous collerez ensuite les lames par la languettre avec une colle a bois. Vous pourrez coller les lames entre elle avec une colle à bois en biberon, disponible en accessoire sur notre site. Cette technique de pose et posible sur des pièce de 4m de large maximum, au dela vous devez prévoir un collage en plein.

Par patrick bellot le Vendredi 09 Novembre 2018

bonjour, je désire isoler un sol de sdb carrelé, je dispose d'une épaisseur max de 4,8 cm; je voudrais que le sol ne soit pas glissant qd mouillé. Pouvez-vous me suggérer une solution ? merci d'avance

Par Matériaux Naturels le Dimanche 11 Novembre 2018

Bonjour, je vous propose de coller des plaques de lièges sur le sol actuel ,  coller un parquet en robinier (essence adaptée aux milieux humides , qu'en pensez vous?

Par Nasselevitch Serge le Samedi 10 Novembre 2018

Bonjour,
Quels sont en moyenne les tarifs TTC de pose par un artisan s'il vous plait (hors fourniture du parquet) ?

Par Matériaux Naturels le Dimanche 11 Novembre 2018

Bonjour, nous travaillons essentiellement avec des "bricoleurs" qui le font eux même, nous n'avons donc pas de prix de pose.
Cordialement



laisser un commentaire
 

NOS ENGAGEMENTS

Un conseiller attitré vous accompagne du projet à la livraison

Vente au détail

LIVRAISON

Livraison à la carte

en France et à l'international

PAIEMENT
SECURISE

Carte bleue, Virement, Chèque, Paypal ou CB par téléphone

RESTONS
EN CONTACT

Google+

DEVIS PERSONNALISE
EN 24H OUVREES

Conseils et Commandes

04 27 85 30 40

Copyright © 2018, tous droits réservés