? Besoin d'aide ?

x

Vous avez une question ?
Posez-la sur notre forum, nous vous répondons au plus vite !

 

Saisissez votre numéro de téléphone, je vous rappelle dès que possible :

Vous avez besoin d'aide ?

Pose d'un bardage extérieur en bois

Pose d'un bardage extérieur en bois

Pose d'un bardage extérieur en bois

Mercredi 20 Avril 2016

Poser un bardage sur la façade d'une maison ne s'improvise pas. Alors comment le poser? Trouvez dans notre dossier les bonnes pratiques pour réussir une belle pose de bardage durable dans le temps.

 

 

 



1 - choix du sens de pose des lames:


A.    Pose horizontale (à l’américaine):


C’est la plus répandue, elle est à privilégier sur les petites surfaces de mur car elle donne plus d’ampleur à la façade, grâce aux lignes de fuites.


B.    Pose verticale (à la scandinave):


Pose traditionnelle, elle allonge les façades et donne une allure élancée aux bâtiments. Cette méthode permet un meilleur écoulement des eaux et le bardage garde un aspect plus uniforme dans le temps. Le bas des lames peut être chanfreiné pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie.


C.    Pose en Diagonale (ou en oblique):


C’est la pose la plus « contemporaine », elle donne une allure élancée et dynamique à la façade. C’est aussi la pose la plus technique, elle demande une très grande rigueur pour le traitement des ouvertures et du bas de façade. Il est ardu de traiter correctement l’écoulement des eaux.

 

sensbardage_520

 

2 - Pare Pluie:


« Un pare pluie avec une perméance de 0,5 g/m².h.mmHg est obligatoire pour la plupart des types de pose. » (Essentiel du bois. Numéro 5. Avril 2008).

 

bardage_dossier_520

 

Pour une pose efficace du film pare pluie, on doit respecter un recouvrement des lés de pare pluie de 5 cm en partie horizontale et de 10 cm en partie verticale. (Prescription du DTU 41.2)
Dans le cas d’un bardage à claire voie, il faut de plus poser un écran d’étanchéité résistant aux UV, la fonction pare pluie et occultant n’étant, dans ce cas là, plus assuré pleinement par les lames de bardages.

 

3 - Ventilation du bardage :


Le DTU 41.2 (documents techniques unifiés) prescrit de ménager une lame d’air de ventilation, derrière les lames de bardage, de minimum 10mm d’épaisseur, de prévoir des entrées et sorties de ventilation de section de 50 cm²/ ml de façade.

 

ventilation_bardage_520

De plus, il faut les protéger par des grilles anti rongeur au pied et en tête de façade. Il ne faut pas oublier de protéger les dessous de fenêtre.

 

grille_rongeur_520

 

On profite généralement de l’épaisseur des tasseaux pour créer la lame d’air.
Nous vous conseillons vivement, dans tous les cas, de scotcher les recouvrements horizontaux et verticaux afin d’améliorer l’étanchéité à l’air et à l’eau de l’enveloppe.   

4 - Ossature porteuse, pose des tasseaux:


Les tasseaux ont généralement une épaisseur courante de 20 à 27 mm en moyenne.
 

tasseau_bardage_520 

 

Si on sélectionne des tasseaux d’une épaisseur avoisinant les 40mm, on améliore le confort d’été surtout si les tasseaux sont posés verticalement (bardage horizontal ou double tasseautage). Un phénomène de convection se crée et favorise une évacuation de la chaleur.
On fixe les tasseaux sur le pare pluie avec des pointes inoxydables. Celles-ci doivent s’enfoncer de 30mm minimum dans le support.
On sélectionnera des bois de classe de résistance 2 et de classe 3 pour les tasseaux posés horizontalement et dans le cas de la pose d’un bardage à claire voie.
Pour les bardages verticaux, nous vous conseillons vivement un double tasseautage si c’est possible. La pose des tasseaux en quinconce est moins efficace pour la ventilation de la façade, elle est par contre plus économique.
L’entraxe de pose des tasseaux s’échelonne de 40 à 65 cm. On les arrête à 3cm maximum des bords de murs.

 

schema_structure_bardage_520_01

5 - Choix et pose des lames:

Pour les façades directement exposées aux intempéries un bois de classe 3 est requis. Plusieurs essences  peuvent répondre  à cette exigence : mélèze,  douglas, western red cedar, châtaignier, chêne, pin maritime et pin sylvestre. Le bois doit être purgé d’aubier, qui n’est pas considéré comme durable.
 

classes_bardage 

 

Penser à privilégier les débords de toit conséquent afin de préserver le bardage et améliorer le vieillissement.
La réglementation demande un espace de 20cm entre la première lame et le sol fini afin d’éviter les remontées capillaires et les éclaboussures d’eau et de terre. Pour des raisons esthétiques, on peut descendre en-dessous de ces 20 cm, dans ce cas on prévoira des lames de Cl 4 (par traitement si la façade de classe 3), de plus on ne fixera ces lames qu’avec une seule rangée de pointe pour faciliter le remplacement de celles-ci.
Le taux d’humidité du bois, pour la pose, doit être au maximum de 18% afin d’éviter la déformation des lames dans le temps. Le bois est un matériaux hygroscopique, il a la capacité d’absorber l’eau de l’air ambiant et de le restituer ultérieurement lorsque l’air est plus sec, ceci entraîne un « travail » du bois qu’il convient d’appréhender.
Les lames doivent se chevaucher pour assurer l’étanchéité à la pluie de la façade. Ce chevauchement doit être de 10% de la largeur de la lame au minimum, ceci afin de permettre la variation de dimension due à l’humidité (retrait ou gonflement des lames).
Celles-ci doivent avoir une épaisseur minimale de 15mm pour un entraxe (des tasseaux) inférieur à 40 cm , une épaisseur de 18mm pour un entraxe de 40 à 65 cm (65 cm étant un maximum).
Des essences comme le red cedar ou le mélèze peuvent descendre sur une épaisseur minimale de 13mm pour un entraxe de 40cm.
La largeur apparente des lames ne doit pas dépasser 7,5 fois leur épaisseur sauf pour le red cedar et le mélèze où l’on peut atteindre 10 fois ce rapport.
Les pointes utilisées pour la fixation des lames doivent être en Inox ou en alliage d’Aluminium afin d’éviter les coulures noires sur la façade. Celles-ci  doivent être rentrées d’au moins 22mm dans le support et leur longueur doit être de 2,5 fois l’épaisseur des lames au minimum. Les têtes des clous sont enfoncées jusqu’à la surface du bois, leur corps doit être obligatoirement annelé ou cranté.
Jusqu’à  120 mm de large au maximum, une seule rangée de pointe peut suffire si les lames sont rainées bouvetées ou feuillurées en bout. Au-delà, une deuxième rangée de pointes est nécessaire.
Pour les lames à rainures et languettes, la languette est toujours dirigée vers le haut.

laisser un commentaire
 

NOS ENGAGEMENTS

Un conseiller attitré vous accompagne du projet à la livraison

Vente au détail

LIVRAISON

Livraison à la carte

en France et à l'international

PAIEMENT
SECURISE

Carte bleue, Virement, Chèque, Paypal ou CB par téléphone

DEVIS PERSONNALISE
EN 24H OUVREES

Conseils et Commandes

04 27 85 30 40

Copyright (c) Matériaux naturels 2012, tous droits réservés