? Besoin d'aide ?

x

Vous avez une question ?
Posez-la sur notre forum, nous vous répondons au plus vite !

 

Saisissez votre numéro de téléphone, je vous rappelle dès que possible :

Vous avez besoin d'aide ?

Le panneau de fermacell

Le panneau de fermacell

Lundi 10 Septembre 2012

Côté construction et bricolage, le fermacell est une excellente alternative au placoplatre. Résistant à l'eau, au feu c’est aussi un très bon isolant phonique en cloison s’il est mis en œuvre avec une bande résiliente phonique et thermique. Grace à ces qualités, le Fermacell est de plus en plus utilisé par les professionnels du bâtiment. Retrouvez un comparatif du fermacell et du placoplatre dans notre article,  ainsi que les démarches à suivre pour sa pose.

 

Présentation technique du Fermacell 

Le fermacell est composé à 80 % de plâtre et 20 % de cellulose. Pour lui donner un aspect brillant et lisse, on badigeonne sa face extérieure avec une solution d'amidon aqueuse, avant qu’il soit poncé. De couleur gris claire, il peut se présenter sous l'aspect d'une plaque de plâtre fibreux.

Dimensions :

150 x 100 cm/ 250 x 120 cm/ 260 x 120 cm/ 280 x 120 cm.

Épaisseurs:

10 mm, 12,5 mm, 15 mm ou encore 18 mm ; mais aussi 20 ou 25mm pour les plaques sol.

Poids (kg/m2) en fonction de l'épaisseur : 11,5, 15, 18 et 21,5.

Densité : 1 000 à 1 250 kg/m3.

Résistance à la flexion (N/mm2) : 5,8 

Élasticité (N/mm2) : 3 200 

Le produit écologique étant d’actualité, il détient la norme Eco label de l'Institut de Biologie du Bâtiment de Rosenheim/IBR.

 

Fermacell ou placo ? 

Depuis longtemps, les bricoleurs utilisent le placo-plâtre afin de réaliser des cloisons pour les murs. On le conçoit avec du plâtre qu'on coule sur deux pièces de carton. Apparaissant moins épais et plus léger, il présente tout de même une résistance acceptable. Aujourd'hui, on se demande que choisir entre le panneau fermacell et le placo-plâtre.


En matière de résistance aux chocs, le fermacell l'emporte largement sur le placo classique. Sa résistance est de 50 kg par cheville, 30 kg par vis et de 17 kg avec un crochet par clou. Aussi, pour un plafond avec une cheville à ailettes par exemple, il affiche 22 kg en arrachement. Le placo, présente une faible résistance mécanique. Le panneau fermacell, beaucoup plus rigide, peut servir de contreventement pour une construction en bois, ce qui n’est pas possible pour le placo.

Le fermacell résiste très bien à l'humidité contrairement au placo standard. Le Fermacell peut être utilisé dans une pièce humide et même en cabine de douche avec un enduit spécifique hydrofuge. Le placoplatre classique quant à lui, ne résiste pas à l'eau et peut même se déformer. Pour preuve, la perméance (g/m2. h.mm HG) du fermacell paraît de 0.56, contre 1 pour le placo.

En termes d'isolation phonique, le fermacell demeure le meilleur choix. Pour une cloison vide avec deux plaques de 12,5 mm, il peut amortir jusqu'à 40 dB, contre 36dB pour le placo. Effectivement, le placo parait 1,5 fois moins dense que le fermacell. Associé avec un isolant en panneau à base de cellulose, comme les panneaux Celflex  de Isonat, il sera encore plus efficace en isolation phonique.

Le fermacell supporte mieux le feu avec une résistance thermique (m2.K/W) de 0,0039 contre 0,0037 pour le placo. Il offre de même une meilleure isolation thermique si sa conductivité thermique (W/m.K) est de 0,32 (0.33 pour le placo).

Question découpe, le fermacell et le placo sont différents. Le premier se découpe à la scie circulaire, tandis que le second peut se couper à l'aide d'un cutter spécial. Côté montage, ils sont tous deux, très faciles à assembler. Le fermacell est toutefois plus avantageux car l’assemblage se fait bord à bord avec une colle spécifique et ne nécessite pas de bande papier pour la jonction entre plaques. Les joint seront ensuite recouverts d’un enduit spécifique comme pour le placo.

Le panneau fermacell est également très économique. En effet, un seul modèle peut répondre à toutes les exigences du bâtiment en termes de dureté, de résistance au feu et de résistance à l’humidité

En matière de prix, le placo est moins cher que le  fermacell, mais il ne faut pas prendre en compte que ce paramètre bien sur…


Domaines d'application 

Il peut servir pour la conception de : 

  • murs de séparation non portants avec support en acier ou en bois ;

  • murs séparant des logements portants et non-portants ;

  • murs ignifugeants portants ou non portants, à support en bois ;

  • cloisons d'isolation phonique

  • parois extérieures

  • revêtements de paroi

  • plafonds ignifugeante et à isolation phonique

  • revêtements de plafond suspendu


Des solutions Fermacell pour le sol existent aussi avec des plaques fermacell de 20 ou 25mm d’épaisseur Il permet l'élaboration de chapes sèches désolidarisées. Ainsi, il confère confort et esthétique à l'habitat. Avec un faible poids, il réduit énormément les problèmes de surcharges statiques. Il apporte de même une grande résistance au feu qui peut aller d'une demi-heure à une heure et demie. Ces plaques sol peuvent recevoir tous les types de revêtement, même le carrelage pour les pièces humides.

De plus, Fermacell propose des granulés d’égalisation qui permettent de redresser un sol, comme une chape sèche et ce jusqu’à 12cm ! Fermacell sol est très recommandé en rénovation de plancher, sans apport d’eau (contrairement à un réagréage classique) et il peut être associé avec une fibre de bois rigide pour l’isolation phonique et thermique.

 

Pose du Fermacell : simple et facile 

L'ossature qui supporte le panneau fermacell se conçoit généralement en bois, comme les tasseaux ou en profilés métalliques. Toutefois, la largeur minimum des montants doit être de 45mm.


Sur ossature, on agence les plaques fermacell à joints collés. Cette méthode permet de les assembler bord à bord sans bande pour renforcement.


Domaines d'application

Multiplicateur de l'épaisseur des panneaux

Entraxes maximales de l'ossature pour une épaisseur de 10 et 12,5 mm

 

 

10 mm

12,5 mm

Surfaces verticales comme les cloisons, les doublages...

50 x d

500

625

surfaces horizontales comme les plafonds suspendus ou les revêtements de plafond

35 x d

350

435

revêtement de rempart de toit de 10° à 50° de pente

40 x d

400

500


Pour commencer, maintenir en place la première plaque sur l'ossature à l'aide d'une vis, d'un clou ou d'une agrafe. Enduire son bord avec une colle spéciale à joint pour fermacell. Positionner la plaque suivante sur une cale de manière à ce que son angle supérieur touche la première plaque. On doit laisser une fente verticale d'un chant à l'autre. Visser l'angle supérieur de la seconde plaque et enlever ensuite la cale.

Grâce à son poids, la plaque fermacell va pivoter autour de l'angle supérieur et écraser le cordon de colle. Le joint ainsi réalisé ne doit pas excéder 1 mm de large. On doit la stabiliser suivant le pas normalement indiqué :


Choix de fixation

perceuse à vis 3,9 x 30 mm                               

3,9 x 45 mm

Agrafes de 30 mm de longueur pour 10 mm de diamètre

Choix d'ossature et nombre de parements

Pas en cm

Consommation en pièce par m2 de cloison

Pas en cm

Consommation en pièce par m2 de cloison

Pas en cm

Consommation en pièce par m2 de cloison

métal simple parement 10 mm
12,5 mm

 

25
25

 

26
20

 

-
-

 

-
-

 

-
-

 

-
-

métal double parement
premier parement 12,5 mm
deuxième parement

 

40
-

 

12
-

 

-
25

 

-
20

 

-
-

 

 

Bois simple parement
10 mm
12,5 mm

 

25
25

 

26
20

 

 

-
-

 

20
20

 

32
24

Bois double parement
premier parement 12,5 mm
deuxième parement dans ossature

 

75
-

 

8
-

 

 

25

 

-
20

 

75
20

 

8
24


La pose des autres plaques se fait de manière identique. Une fois la colle séchée (après 12 à 36 h), retirer les bavures et araser les passages des vis avec un couteau à mastic.

 

Réalisation d'un joint horizontal 

L'assemblage de plaques de dimensions réduites permet d'obtenir des cloisons jusqu'à une hauteur de 2,50 m. On peut ainsi les superposer longitudinalement et transversalement en concevant un joint de colle horizontal. On n'a aucunement besoin de le consolider avec une ossature.

Au-delà de cette hauteur, le mieux est de recourir à des panneaux de hauteur de 3,00 m. À partir de 3,00 m, procéder de la même façon avec de la colle pour fermacell.

On doit s'abstenir d'élaborer des joints croisés pour simplifier le réglage du nivellement entre les plaques. Ainsi, il faut éviter que les quatre angles des plaques (par une superposition de joints horizontaux et verticaux) ne se croisent pas en un point. Il suffit pour cela de les déplacer d'une rangée à l'autre.

La découpe 

On peut découper une plaque en l'entaillant à l'aide d'un cutter fermacell et d'une règle métallique, et ainsi obtenir une incision rectiligne. La découpe des plaques peut s'effectuer simplement en les cassant et ne nécessite pas de colle comme pour les pieds de cloisons. Toutefois la découpe avec une scie circulaire reste la plus facile.

Disposer la partie à couper en porte à faux sur un plan de travail rectiligne. Maintenir l'autre partie à l'aide d'une règle puis briser ce qui excède. On peut de même les découper avec une scie manuelle ou circulaire.

Conclusion 

En bref, si on recherche résistance et fiabilité, la meilleure option reste le fermacell. Avec sa facilité de découpe ainsi qu'une pose plus simple, il s'annonce comme la principale alternative au placo. Toutefois, il faut garder à l’esprit que cette solution écologique ne paraît pas moins économique dans le cas où il semble un peu plus cher que le placo.

 

laisser un commentaire
 

NOS ENGAGEMENTS

Un conseiller attitré vous accompagne du projet à la livraison

Vente au détail

LIVRAISON

Livraison à la carte

en France et à l'international

PAIEMENT
SECURISE

Carte bleue, Virement, Chèque, Paypal ou CB par téléphone

DEVIS PERSONNALISE
EN 24H OUVREES

Conseils et Commandes

04 27 85 30 40

Copyright (c) Matériaux naturels 2012, tous droits réservés