? Besoin d'aide ?

x

Vous avez une question ?
Posez-la sur notre forum, nous vous répondons au plus vite !

 

Saisissez votre numéro de téléphone, je vous rappelle dès que possible :

Vous avez besoin d'aide ?

Isolation et maison écologique : ce qui va changer avec la RT2012

Isolation et maison écologique : ce qui va changer avec la RT2012

Isolation et maison écologique : ce qui va changer avec la RT2012

Vendredi 07 Décembre 2012

2013 est une année charnière pour votre habitat : nouvelles réglementations, nouvelles solutions, nouvelles façons de penser !
Bien sur, les isolants bio-sourcés sont de plus en plus performants et nombreux, mais il faut aussi penser à l'étanchéité, au mode de chauffage, la rétention de chaleur...
Bref, nous décryptons ces nouveaux critères écologiques pour vous !


 

La RT 2012 



La Réglementation Thermique 2012 dite RT 2012 définit les limites des consommations énergétiques des constructions neuves. Que ces constructions soient pour du résidentiel (habitation) ou pour un autre usage, la RT 2012, comme les réglementations  qui l’ont précédée, a un impact sur les normes, les équipements, les solutions et également les budgets de mise aux normes.

L’objectif de cette Réglementation Thermique est défini par la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement, pour atteindre le niveau de performance énergétique défini par le label BBC.

Les grands principes de la RT 2012

Dans la nouvelle RT 2012, des exigences de performances globales Bbio et des exigences minimales de moyens sont à respecter. Ainsi, la RT 2012 vise cinq usages énergétiques que sont le chauffage, la climatisation, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (ventilation, pompes, etc.). Les consommations des énergies primaires de votre maison ne doivent pas dépasser 50 kWh/m2/an.

La réglementation est aussi simplifiée : par exemple, la température inférieure de référence est maintenant calculée pour chaque zone

La RT2012 est applicable dans le résidentiel à partir du 1er janvier 2013.

 


 

L’étanchéité à l’air 



Les écoulements parasites d’air d’un bâtiment, dus à un défaut d’étanchéité de l’enveloppe, déterminent sa perméabilité à l’air. L’étanchéité à l’air, exigé pour les Bâtiments Basses Consommation BBC, limite les sorties parasites d’air, pour arriver à une meilleure optimisation des rendements thermiques.

En plus de répondre à une exigence légale- elle est rendue obligatoire dans la RT 2012, l’étanchéité de l’air autorise une meilleure qualité de l’air à l’intérieur du bâtiment. Elle permet également un meilleur rendement thermique et acoustique, car si l’air peut passer, c’est que la chaleur, le froid et le bruit peuvent également y passer.

C’est un élément important pour la performance énergétique globale et effective du bâtiment. Le test d’étanchéité est réalisé par un mesureur qualifié qui met en œuvre un test de porte soufflante- également appelé d’infiltrométrie.

 


 

L’isolation écologique 



L’isolation écologique connait de forts développements. Comme le nom l’indique, il s’agit d’utiliser des matériaux écologiques pour l’isolation dans les constructions. Que ça soit pour sa production ou pour sa transformation, l’isolation écolo met l’accent sur des matériaux produits naturellement et transformés sans additif toxique. Dans la mesure du possible, la transformation doit consommer le moins d’énergie et de ressources possibles. 

Les matériaux d’isolation écologique

Les matériaux mis en œuvre dans l’isolation écologique sont pour la plupart d’origines végétales et parfois animales. Parmi ceux-ci, la laine de chanvre, la laine de coton, la laine de lin, celle de mouton, etc.

La laine de chanvre provient du chanvre : c’est une plante cultivée naturellement sans aucun produit toxique ou traitement phytosanitaire. On en extrait des fibres qui servent à fabriquer la laine de chanvre, qui sert comme isolant des toits, des murs et du sol. Elle est efficace contre le bruit, la chaleur et le froid.

Quant à la laine de coton, elle s’utilise en toiture ou au sol. Excellent isolant phonique et thermique- elle garde captif de l’air dans ses fibres- elle est vendue traitée contre les nuisibles : mites, insectes, acariens, moisissures, champignons, etc. Elle est peu sensible à la condensation.

La laine de lin est produite à partir des fibres courtes de lin non utilisables par l’industrie textile. Souple et résistant, la laine de lin ne dégage aucun composé organique volatil. Excellente pour réguler l’humidité, la chaleur et la fraicheur

Au contraire des autres fibres qui peuvent contenir des allergènes ou des émanations toxiques, les matériaux d’isolation écologique présentent plusieurs avantages. D’une part, ces matériaux sont produits selon des procédés qui ne polluent pas l’environnement. Leur fabrication implique une faible consommation en énergie. Sans avoir à y ajouter des produits toxiques, ils sont protégés des insectes, des champignons, des rongeurs, des odeurs et des risques de feu. D’un autre coté, les performances d’isolation thermique et acoustique des ces produits écologiques sont sans commune mesure avec ce qui est connu. L’isolation écologique garantit une atmosphère plus saine, moins humide et assure une meilleure chaleur des pièces.

 


 

Le chauffage écologique 



C’est celui qui utilise des sources d’énergies renouvelables comme le bois, le solaire, le thermique, etc. C’est le type de chauffage qui consomme le moins d’énergie à performances de chauffage égales. De plus, le chauffage écologique permet de lutter contre les gaz à effet de serres, responsables de nombre de dérèglements climatiques.

Les avantages du chauffage écologique

En plus d’être avantageux dans la réduction de l’empreinte carbone des utilisateurs, le chauffage écologique présente bien d’autres avantages.

Par rapport au chauffage avec les énergies fossiles comme le gaz, le fioul ou le chauffage électrique, le chauffage écologique permet une meilleure maitrise des couts et de son budget chauffage. En effet, les prix de ces énergies sont non seulement très élevés, mais très volatiles et susceptibles à des hausses sensibles sans préavis. Le consommateur est à la merci du marché mondial et dans ces conditions, vouloir maitriser son budget chauffage devient illusoire.

L’autre avantage du chauffage écologique est qu’il permet de bénéficier d’incitations fiscales. En effet, des aides fiscales sont disponibles pour les personnes qui veulent se mettre aux énergies renouvelables. Ces incitations aident à faire face aux couts d’installation des systèmes fonctionnant à l’énergie renouvelable. Il faut se renseigner sur les possibilités offertes par exemple au niveau national, mais également aux niveaux régional, départemental, voire communal.

 


 

Le bois comme source d’énergie 



Parmi les systèmes de chauffages les plus anciennement connus, on trouve le chauffage au bois. Pendant longtemps, le bois a présenté comme inconvénient son caractère polluant du fait d’une combustion imparfaite. Des progrès ont été réalisés en rapport avec l’utilisation de matériaux performants et étanches. Le système de double combustion évite la pollution du chauffage par le bois tout en produisant des rendements plus importants. De quoi s’agit-il ?  La double combustion se matérialise par un système qui procède à une seconde combustion des gaz et des particules non brûlées durant la première combustion : ils sont réchauffés et réinjectés en haut de la même chambre de combustion.

Le bois est une énergie renouvelable

Dans les principes, le bois est considéré comme énergie renouvelable au même titre que le soleil, l’eau, le vent, etc. Par contre, il faudrait que les quantités prélevées ne soient pas supérieures à ce qui est requis pour maintenir un accroissement naturel des forêts. Pour rester en phase avec cette volonté écologique, les fabricants mettent en œuvre des appareils optimisés pour tirer le maximum d’énergie de la consommation minimale en bois. D’où le principe de la double combustion.

Il faut dire aussi que le bois présente un rendement énergétique très important, s’il est bien utilisé. Ce haut rendement est lié par exemple à son taux d’humidité. Le meilleur séchage recommandé dure deux ans sous un abri ventilé. En plus du taux d’humidité, l’essence de bois rentre aussi en compte dans ses performances : certaines essences sont plus performantes que d’autres en termes de qualité de la flamme, de la tenue du feu, des crépitements, etc.

En choisissant du bois de qualité, utilisé dans un appareil performant, on se garantit une combustion complète et intense. On la reconnait au fait qu’elle- la bonne combustion- dégage de la fumée blanche au début et ensuite plus de fumée du tout.

 


 

Une belle innovation : les briques en terre crue. 



Le chauffage est un des domaines où il est possible de réalise de belles économies d’énergie. Des dispositifs innovants et naturels sont mis en œuvre régulièrement. Parmi les produits les plus plébiscités, le poêle à accumulation en terre crue réalisé avec des briques en terre.

Un principe simple et naturel

Ce type de poêle est un dispositif de chauffage qui engrange de l’énergie lors de la flambée et la restitue une fois le feu éteint. C’est le principe de l’inertie thermique, qui offre ainsi une régulation naturelle. Bien compactée, la terre crue fournir des rendements optimaux pour l’accumulation et la diffusion de la chaleur. Ainsi, une chaleur stable assure le chauffage selon vos besoins, et cela pour des périodes pouvant aller jusqu’à 20 heures.

Des avantages majeurs

Les avantages du poêle à accumulation en terre crue sont nombreux.

Tout d’abord, la terre crue est un matériau naturel et renouvelable. Les briques qui constituent le poêle sont réalisées par des artisans. Ils utilisent de l’argile, du sable et de l’eau ainsi que des stabilisants naturels et écologiques. De plus, la démarche écologique remplace la cuisson à haute température- vorace en énergie- par un procédé de séchage naturel.

Ensuite, un poêle à accumulation en terre crue consomme peu de bois. Environ 12 kilogrammes de bois peuvent garantir un chauffage doux et sain pendant une vingtaine d’heures. Les économies en combustibles sont très conséquentes, d’où un budget chauffage allégé. De plus, le poêle en terre crue revient moins cher que les autres modèles de poêles à accumulation.

Enfin, l’installation poêle à accumulation en terre crue se fait par empilage des éléments. Cela permet de nombreuses possibilités de formes et de tailles selon votre espace disponible. Par ailleurs, les briques sont disponibles également dans une large palette de couleurs ; pour cela, on y incorpore des pigments et des liants naturels au moment de la fabrication.

 


commentaire
1 Commentaire(s)

Par jo le Dimanche 01 Février 2015

bonjour, connaissez-vous le systeme autovidangeable pour le chauffe-eau solaire et le capteur tubes, qui sont beaucoup plus performant et sans surchauffe en ete?



laisser un commentaire
 

NOS ENGAGEMENTS

Un conseiller attitré vous accompagne du projet à la livraison

Vente au détail

LIVRAISON

Livraison à la carte

en France et à l'international

PAIEMENT
SECURISE

Carte bleue, Virement, Chèque, Paypal ou CB par téléphone

DEVIS PERSONNALISE
EN 24H OUVREES

Conseils et Commandes

04 27 85 30 40

Copyright (c) Matériaux naturels 2012, tous droits réservés