? Besoin d'aide ?

x

Vous avez une question ?
Posez-la sur notre forum, nous vous répondons au plus vite !

 

Saisissez votre numéro de téléphone, je vous rappelle dès que possible :

Vous avez besoin d'aide ?

Projet Tara Tari : la fibre de jute à l’honneur

Projet Tara Tari : la fibre de jute à l’honneur

Lundi 27 Septembre 2010

Un jeune ingénieur originaire de Bretagne vient de boucler un périple de 6 mois à bord de son bateau composé à 40 % de fibre de jute. Avec son projet dénommé Tara Tari, il espère récolter des fonds lui permettant de promouvoir l’utilisation de la fibre de jute dans la construction navale du Bangladesh.


Le bateau en fibre de jute Tara Tari a bouclé son périple

 

Tara Tari, le voilier expérimental en fibre de jute piloté par Corentin de Chatelperron, un jeune ingénieur de 27 ans originaire de Bretagne, vient de boucler son voyage maritime de six mois en amarrant à La Ciotat. Le périple de ce bateau de neuf mètres de long et de deux mètres de large, fabriqué à partir de matériaux écologiques recyclés a débuté en février, en partant de Koakata, un village de pêcheurs situé dans le sud du Bangladesh.

Inspiré des embarcations de pêche utilisées par les habitants du golfe du Bengale, le voilier Tara Tari est composé à hauteur de 40 % de fibre de jute et est ainsi le premier bateau exploitant en grande proportion ce matériau dans sa fabrication. Le projet a notamment opté pour ce dernier, car il constitue une excellente alternative à la fibre de verre qui commence à s’imposer dans la construction navale du Bangladesh. En effet, tout en étant moins énergivore, la fibre de jute est recyclable et biodégradable.

 

Projet Tara Tari, une aide écologique et financière pour le Bangladesh

 

A l’aide de son projet « Tara Tari », Corentin de Chatelperron compte limiter l’exploitation de la fibre de verre dans la construction navale du Bangladesh et le prémunit ainsi d’un désastre écologique. En outre, le développement de la fibre de jute est favorable à l’économie du pays. L’utilisation de cette matière première dans la fabrication de bateaux peut notamment fournir un nouveau souffle aux chantiers navals du pays, principales sources d’emplois du Bangladesh dans les années 1990.

Un centre de recherche sur la fibre de jute doit voir le jour dans les mois à venir si l’initiateur du projet arrive à réunir entre 30 000 et 100 000 euros de fonds suite à ce périple. Selon Yves Marre, fondateur de l’ONG Friendship et du chantier naval Tara Tari, partenaires du projet, Tara Tari permettrait aussi de trouver des solutions flottantes telles que des hôpitaux, des habitats ou des ambulances pour la population locale dont le territoire risque d’être réduit de 15 à 20 % dans les prochaines années à cause de la montée du niveau de la mer.




laisser un commentaire
 

NOS ENGAGEMENTS

Un conseiller attitré vous accompagne du projet à la livraison

Vente au détail

LIVRAISON

Livraison à la carte

en France et à l'international

PAIEMENT
SECURISE

Carte bleue, Virement, Chèque, Paypal ou CB par téléphone

DEVIS PERSONNALISE
EN 24H OUVREES

Conseils et Commandes

04 27 85 30 40

Copyright (c) Matériaux naturels 2012, tous droits réservés